Marchés

Leclerc propose son logo « approuvé conso responsable » aux industriels et aux clients

|

Ce logo, décliné sous forme de stop rayon, récompensera les PGC respectant un nombre minimum de critères définis par l’enseigne. 50 produits en bénéficieront en novembre. Ce logo est aussi censé fournir une information fiable et claire aux consommateurs.

Le nouveau logo Leclerc, "Approuvé conso responsable"

En pleine période de test sur l’étiquetage environnemental, Leclerc dégaine sa propre réponse à la volonté de consommation responsable. Une réponse que Michel-Edouard Leclerc, le patron des centres Leclerc, a voulu « plus lisible » et qui a vocation à devenir une « promesse d’enseigne », au même titre que le prix, comme il l’a indiqué ce jeudi à Paris.
Concrètement, il s’agit d’un logo « approuvé conso responsable », qui bénéficiera aux PGC respectant au moins deux des quatre critères techniques définis par Leclerc. Il s’agit de la composition du produit (qualité des ingrédients ou composants, valeur nutritionnelle) ; de la fabrication (processus de fabrication réduisant l’impact sur l’environnement) ; de l’emballage (quantité de matières utilisées et recyclabilité) ; et de l’usage (favorise un usage moins impactant sur l’environnement). Un cinquième critère, marketing celui-ci, doit être respecté : la qualité des informations accessibles sur le produit. Cinq critères en tout, donc, qui se subdivisent en 38 sous-critères. Et sans oublier la première promesse de l’enseigne : « évidemment », le prix d’un produit « conso responsable » doit permettre « de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs ». L’ensemble du dispositif est explicité sur un site dédié (www.conso-responsable.com).
En phase de lancement, le 2 novembre, l’offre « approuvé conso responsable » proposera une sélection de 50 produits, MDD et marques nationales confondues, qui bénéficieront d’un stop rayon. On y retrouvera par exemple les eaux Volvic, dont les bouteilles sont à la fois 100% recyclables et fabriquée en partie avec du matériau recyclé, ou du Saumon la Ronde des mers (Marque Repère), qui a réduit son emballage de 50% et valorise ses déchets à 95%. Leclerc compte sur 700 références « conso responsable » début 2012. Chaque produit bénéficiera du logo pour une période de 12 mois, à l’issue de laquelle il repasse au tamis du multi-critères, avec un « jury » composé d’acheteurs, de responsables qualité ou de logisticiens de Leclerc.
Avec ce dispositif, l’enseigne poursuit un double objectif. En amont, d’abord, Leclerc veut « inciter les industriels à produire de manière responsable » et définir « des démarches de progrès » avec eux. En aval, l’enseigne compte offrir une nouvelle boussole pour la consommation responsable, à des clients, qui en ont besoin, selon Michel-Edouard Leclerc. « Ils se perdent dans la multitude de labels et de promesses marketing », diagnostique-t-il, citant les chiffres d’une étude Ethicity/Ademe, de mars 2011, selon laquelle 61% des consommateurs considèrent qu’il y a trop de labels, et 62% que les produits développement durable ne sont pas assez repérables. A charge pour le groupement breton de rendre sa nouvelle appellation visible. Pour cela, Leclerc ne compte pas sur les seuls stop rayons. L’information a déjà été diffusé sur prospectus et dans le magazine gratuit C’clair, réservé aux porteurs de la carte de fidélité, ainsi que sur la newsletter. Et une grande campagne presse et multimédia démarre le 31 octobre.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter