Leclerc Templeuve lance officiellement BON et Bien, le social business de la soupe

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Mc Cain, eLeclerc Templeuve et Randstad se sont associés avec le GAPPI (Groupement des agriculteurs de pomme de terre pour l'industrie) et les banques alimentaires pour la création du social business BON et Bien. Après 3 ans de collaboration, les premières soupes ont débarqué dans les rayons du distributeur depuis le 18 mai.

McCain, Randstad, E.Leclerc Templeuve, les Banques Alimentaires et le GAPPI se sont associés pour créer un social business dans la région Nord Pas-de-Calais, baptisé BON et Bien.
McCain, Randstad, E.Leclerc Templeuve, les Banques Alimentaires et le GAPPI se sont associés pour créer un social business dans la région Nord Pas-de-Calais, baptisé BON et Bien.© LSA

C'est bon et c'est bien. Bon car les soupes sont réalisées avec des produits provenant directement des agriculteurs et préparées selon des recettes de grands chefs. Et bien car les produits n'auraient normalement pas été amenés dans l'assiette du consommateur car ils ne répondent pas aux critères commerciaux. De plus, le personnel de Bon et Bien se compose d'anciens chômeurs longue durée ou en réinsertion. Enfin, tous les bénéfices se révèlent réinvestit dans la société. Voici un rapide résumé du social business qui a été porté par trois entreprises privées (McCain, Randstad, eLeclerc Templeuve) et deux associations (GAPPI et les banques alimentaires).

Depuis le 18 mai, les consommateurs du eLeclerc de Templeuve, dirigé par Thomas Pocher, peuvent donc découvrir à proximité du rayon frais trois variétés de soupes, chaudes ou froides Et le 28 mai s'est déroulé l'inauguration officielle de la ligne de production situé au sein de l'hyper. Thomas Pocher, dirigeant du e.Leclerc de Templeuve, a ainsi accueilli dans son magasin Michel-Edouard Leclerc, p-dg de eLeclerc, Dirk Van de Put, p-dg monde de McCain Foods et Jean Bernou, président Europe Continentale de Mc Cain, ainsi que François Bérahel, président du groupe Randstad, Eric Delacour, agriculteur à l'origine du projet, Bertrand Achte du GAPPI, et Dominique Lambert, des banques alimentaires.

BON et Bien, des débuts locaux, un avenir national?

Chacun a témoigné sur son rôle dans ce social business et tous s'accordent sur l'importance d'un tel projet, humainement parlant. Un lien a été fait avec le rapport Garrot et les mesures décidées par le gouvernement sur le gaspillage alimentaire. Et à ce sujet, Michel-Edouard Leclerc a profité de la tribune pour faire part de son étonnement « face des députés qui découvrent que les distributeurs doivent faire des dons... Qu'ils aillent vérifier le fonctionnement de leur propre collectivité également. eLeclerc donne chaque année 20 000 tonnes de marchandises par an et nous allons signer dans 15 jours un nouvelle accord avec les banques alimentaires pour renforcer nos partenariats. » Et concernant BON et Bien, il rajoute : « Je voudrais que les 600 chefs d'entreprises d'eLeclerc participent à la création d'un puzzle d'initiatives sur le même sujet que celui que mène Thomas Pocher." Ce dernier va d'ailleurs travailler avec le comité de direction pour suivre et impulser en région le développement de projets liés au gaspillage alimentaire et autres problématiques liées à la RSE.

BON et Bien, les photos du lancement

Trois soupes sont commercialisées en mai 2015 :
- SOUPE D’ETE carottes et cumin (750ml), prix de vente indicatif : 3,50 €
- SOUPE FROIDE tomates et fraises (750ml), prix de vente indicatif : 3,50€
- VELOUTE 6 légumes et estragon (750ml), prix de vente indicatif : 3,50€
- Offre promotionnelle de lancement : 2 bouteilles achetées, la 3ème à moitié prix (x3 250ml), prix
de vente indicatif : 3,75€

Les partenaires du lancement de BON et Bien

Michel-Edouard Leclerc lors de lancement de BON et Bien

Les recettes des soupes ont été élaborées en partenariat avec deux Chefs de la région Lilloise : Maxime Schelstraete (Chef du restaurant Meert) et Clément Marot.

 

1 commentaire

rene ...

28/05/2015 21h39 - rene ...

ancien directeur de supermarche ,ancien de la banque alimentaire je felicite tous de reduire le gaspillage mais je trouve le pv un peu cher l

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA