LeEco : nouveau champion chinois du smartphone qui veut faire trembler Apple, Samsung et Huawei

|

Encore méconnue en occident, LeEco est une marque chinoise de smartphones, opérant essentiellement en Asie. En 2016, LeEco pourrait vendre 25 millions de mobiles dans le monde, contre 3,9 millions en 2015 soit une progression de 541%. Dans sa ligne de mire : l’occident et notamment les Etats-Unis où l’entreprise pourrait bien annoncer son lancement dans les heures qui viennent.

LeEco pourrait écouler 25 millions de smartphones en 2016
LeEco pourrait écouler 25 millions de smartphones en 2016

Ce n’est plus un mystère pour personne, sur l’échiquier mondial des smartphones, il faut désormais compter avec les fabricants chinois. Jusqu’à présent, ce sont les marques Huawei - ainsi que sa filiale Honor -, Lenovo, ou encore Xiaomi qui ont su se faire une place sur le marché très disputé du mobile, et plus largement du high-tech. Leur croissance et leur succès fulgurants n’ont pas manqué de surprendre et de bousculer les cadors du secteur, Apple et Samsung en tête. Cette année et dans les mois qui viennent, C’est LeEco qui pourrait bien provoquer la surprise. Une société pékinoise, dont la popularité ne cesse de monter en puissance depuis plusieurs mois. Créée en 2004 sous le nom de LeTV, LeEco est à l'origine une entreprise spécialisée dans les contenus vidéo en streaming. Souvent appelée la Netflix chinoise, LeTV devient une entreprise publique en 2010 et lance son propre studio de films et de télévision, LeVision Pictures en 2011. En 2013, la société fait son entrée dans l’univers du hardware lorsqu’elle s’aperçoit que seuls quelques fabricants de télévision permettent la diffusion d’images en 4K, alors que c’est précisément la technologie utilisée par LeVision Pictures. En 2015, la compagnie de Pékin décide de se lancer dans les smartphones.

L'innovation chez Apple, jugée trop lente

Si a priori l’expansion de l’entreprise dans divers domaines plus ou moins éloignés les uns des autres pourrait sembler, pour le quidam, anarchique – contenus vidéos, smartphones, mais aussi vélos, voitures, équipement audio et smart TV’s - il n’en est rien. Dans une interview accordée au magazine américain Forbes, le responsable du développement des produits de LeEco, Kenny Mathers, aime à se présenter de cette manière : "lorsque nous réfléchissons à la façon de nous décrire, nous sommes une combinaison de plusieurs entreprises : Apple, Amazon, Paramount, Tesla, Uber et Netflix". Rien de moins. Et de résumer la philosophie de LeEco de cette manière : "Nous produisons du hardware haut de gamme à des prix disruptifs". Et LeEco compte bien en faire profiter le plus grand nombre. En février 2016, le CEO âgé de 43 ans de LeEco, Jia Yueting (photo ci-dessus), a ainsi déclaré dans une keynote que "2016 est l’année de l’internationalisation" pour l’entreprise. Quelques mois plus tard, en avril, alors qu’il présente sa voiture autonome sensée rivaliser avec celles du constructeur américain Tesla, Jia Yueting marque un peu plus les esprits en affirmant haut et fort qu’Apple est désormais dépassé, preuve à l’appui, ses ventes ne cessent de décroitre en Chine, pourtant le deuxième marché du groupe. "L’une des raisons principale est que l’innovation chez Apple est désormais très lente". Le ton est donné.

Très bientôt aux Etats-Unis

Preuve des velléités de développement rapide de l’entreprise en occident, le CEO de LeEco a annoncé il y a moins d’une semaine dans un billet de blog sur le site du groupe, son intention de créer 12 000 emplois au cœur de la Silicon Valley, à San José, lieu de son futur siège social international. La société se donne les moyens de ses ambitions, ayant en outre embauché d’anciens cadres de chez Samsung et Qualcomm. En outre, elle pourrait bien annoncer son arrivée sur le marché nord-américain dès aujourd’hui, ayant en effet organisé une conférence de presse à l’adresse des journalistes américains ce mercredi à San Francisco. Les acteurs du smartphone devront alors composer avec ce nouvel arrivant à l’appétit féroce. En effet, selon les très récentes estimations du cabinet Strategy Analytics, LeEco va livrer 25 millions de smartphones dans le monde cette année, contre 3,9 millions l’année dernière. Soit une croissance phénoménale de 541%. "LeEco est actuellement le vendeur de smartphones à la croissance la plus forte dans le monde entier, grâce à des prix ultra-compétitifs, une distribution optimisée et un eco-système média en pleine explosion", décrypte Linda Sui, analyste chez Strategy Analytics. Si la jeune entreprise sur le marché des smartphones est encore très éloignée des 320 millions d’unités écoulées par Samsung l’an passé, des 225 millions d’Apple ou encore des 104 millions de smartphones vendus par Huawei, son mordant pourrait bien rebattre les cartes sur la domination de ses ainés sur le secteur. A condition, évidemment, de séduire les consommateurs où sur ce point, du moins en occident, tout reste à faire.      

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message