Légère baisse du chiffre d’affaires de LDLC au S1 2017

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le spécialiste des produits high-tech a publié un chiffre d’affaires de 215,5 millions d’euros au premier semestre 2017, soit une baisse de 2,5%.

Le chiffre d’affaires du groupe LDLC  a atteint 215,5 millions d’euros au S1 2017
Le chiffre d’affaires du groupe LDLC a atteint 215,5 millions d’euros au S1 2017

Le groupe LDLC a enregistré une nouvelle baisse de ses ventes au cours du deuxième trimestre 2017, de 1,9% (114,7 millions d’euros) contre -3,3% au premier trimestre, et sur l’ensemble du semestre, son chiffre d’affaires a également décliné, de 2,5%, pour des ventes totales de 215,5 millions d’euros (contre 221,1 l’an passé à la même période). « Notre deuxième trimestre enregistre une amélioration par rapport au premier trimestre, note Olivier de la Clergerie, directeur générale du Groupe LDLC, mais l’activité BtoC reste sensiblement pénalisée par la hausse forte et continue du prix des composants mémoire qui touche essentiellement les prix des barrettes mémoire et disques SSD depuis déjà plusieurs mois. Le chiffre d’affaires de nos magasins est une nouvelle fois en croissance et le nombre d’ouvertures devrait s’accélérer au deuxième semestre avec d’ores et déjà  6 à 8 ouvertures envisagées à ce jour ».

Un peu plus de 24 millions d'euros grâce aux magasins

Les 26 magasins que compte le groupe à l’heure actuelle ont généré, sur le premier semestre 2017, un chiffre d’affaires de 24,1 millions d’euros contre 20,2 millions d’euros l’année dernière à la même période. Pour le second semestre, l’entreprise prévoit de rester impacter par  les difficultés relatives à la hausse des prix des puces mémoire, mais se veut volontariste et mobilisé sur les ventes de fin d’année, qui constitue une période clé pour l’activité du groupe. LDLC anticipe de nouvelles ouvertures de points de vente au cours de cette période, et veut en accélérer le rythme.

Parallèlement, après être entré en négociation exclusive au mois de juin dernier avec la société OLYS en vue de la racheter, le groupe LDLC a annoncé la signature d’un protocole d’accord, portant sur l’acquisition de 100% du capital et des droits de vote de la société. Soumis notamment à l’autorisation de l’Autorité de la concurrence, le rachat permettrait à LDLC de mettre la main sur les enseignes BIMP qui distribuent des produits Apple pour les particuliers et les professionnels. Avec ce rachat exclusivement financé par voie d’endettement bancaire, le groupe espère passer la barre du demi-milliard d’euros de chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’année 2017.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA