Leroy Merlin et Cultura mettent le feu aux poudres à Périgueux

La CDEC relance la bataille du bricolage et les dissensions au sein de la communauté d'agglomération.

En refusant la création d'un Leroy Merlin de 5 500 m2 à Chancelade, dans la banlieue de Périgueux, la CDEC a fait prendre un nouveau tour à la guerre du bricolage qui sévit dans l'agglomération. Accepté en 1999, le projet avait alors déclenché la révolte des exploitants de magasins de bricolage du département tout entier. Réunis en association, ils avaient porté l'affaire devant le tribunal administratif. Cette instance tranchait l'an passé en leur faveur, annulant la décision de la CDEC et imposant à l'enseigne de bricolage un second passage en commission. Ce refus est lié au revirement de la mairie de Périgueux. Favorable à Leroy Merlin en 1999, elle s'est, cette fois-ci, abstenue. Un basculement qui s'explique sans doute par le lobbying réussi des commerçants périgourdins mais aussi par le résultat des municipales, qui ont fait perdre à la ville la présidence de la Communauté d'agglomération de Périgueux (CAP).

Défrayer la chronique

Meilleure preuve de la perte d'influence de la capitale de Dordogne, l'accord donné par la même CDEC de décembre à la création d'un magasin Cultura de 1 600 m2 à Trélissac dans la zone commerciale du Leclerc de La Feuilleraie. Une décision qui a déclenché la colère de Xavier Darcos, maire de Périgueux, choqué du soutien accordé à Cultura par le représentant de la CAP et de la chambre des métiers.

On le voit, l'agglomération périgourdine a du mal à dominer son développement commercial. D'autant que la commune périphérique de Boulazac, qui dispose d'une forte densité commerciale (autour de Carrefour), n'a jamais accepté d'entrer dans la CAP et s'est engagée dans la constitution d'une autre communauté d'agglomération. Dans ce contexte de morcellement politique et économique, d'autres dossiers pourraient défrayer la chronique comme la création d'un Brico-Dépôt, l'enseigne disposant à Trélissac d'un permis de construire pour près de 4 000 m2. Un permis lui aussi attaqué au tribunal administratif
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1753

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous