Services & Livraison

Les méthodes drastiques d'un distributeur régional pour sécuriser ses magasins face au Coronavirus

|

Un distributeurs régional du sud ouest qui exploite des jardineries et des magasins bio a mis au point une procédure pour continuer à maintenir son activité tout en fermant le commerce aux clients et en rassurant ses employés. Vincent Caminel s’est inspiré des méthodes chinoises et partage aujourd’hui ses pratiques qu'il aimerait voir généraliser.

Dans le magasin Sedona de Montauban, les clients passent commandes par téléphone et les employés se chargent de préparer les commandes avec masques et gants.
Dans le magasin Sedona de Montauban, les clients passent commandes par téléphone et les employés se chargent de préparer les commandes avec masques et gants.© Sedona / V.Caminel

« Sécuriser le commerce est indispensable pour arrêter la contamination et la pandémie Cov19. » Pour Vincent Caminel, dirigeant d’une entreprise familiale dans le sud-ouest de la France qui réalise 50 millions d’euros de chiffre d’affaires, les petits commerces doivent adapter leur méthode de travail pour continuer à travailler tout en rassurant les salariés et les clients.

Le dirigeant possède l’enseigne Rural Master, spécialisée dans la motoculture, jardinage, bricolage, animalerie ainsi que 19 magasins des 43 existants. Il gère aussi 3 magasins bio indépendants sous enseigne Sedona. Il a contacté des fournisseurs en Chine pour comprendre comment ils avaient fait face et ce centralien a ensuite mis en place une méthode. La voici résumé en cinq étapes.

1- Le magasin passe en mode bunker : plus aucun client ne rentre dans le commerce. Cela permet de désinfecter le point de vente et rassurer le personnel qui n’est plus en contact avec les clients.

2- Tous les employés sont contrôlés : ils doivent prendre le matin leur température et se désinfecter les mains avec un port du masque pour travailler. Le dirigeant précise avoir pris ses précautions pour le nettoyage des lieux rapidement et continue de commander des masques en Chine, qui a une capacité de production importante à l’heure actuelle. Il redonne aussi une partie des masques aux soignants autour de chez lui. Il insiste sur la nécessité d’avoir un référent qualité et de s’y tenir.

3- Commande en ligne ou par téléphone : Mise en place d’un dispositif de commandes par téléphone au début, pour ensuite proposer la commande en ligne des articles via le service de click and collect. Les employés s’occupent du picking avec masques et gants.

4- Mise en place du paiement en ligne et par SMS : l’entreprise a notamment travaillé avec Lyra pour ajouter rapidement un moyen de paiement en ligne. Un système de paiement par SMS a été utilisé pour les commandes passées par téléphone. Le personnel va scanner tous les articles pour ensuite envoyer le montant au client. Ce dernier reçoit sur son téléphone un lien qui l’invite à régler alors ses articles.

5- Livraison sans contact : le personnel s’occupe de mettre à disposition les commandes préparées ou de livrer les commandes avec une organisation en marguerite depuis le magasin. Le tout se fait sans contact et le dirigeant invite même ses clients à laisser le carton dans un coin avant de le toucher pour limiter les risques.

 

VOICI LE DOCUMENT COMPLET ECRIT PAR VINCENT CAMINEL:

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message