Les 9 bonnes idées des foires aux vins 2017

|

Les foires aux vins, l’un des principaux temps forts d’un magasin avec les chocolats de Noël et les opérations beauté, vont bientôt commencer. Un événement à renouveler chaque année pour éveiller la curiosité des consommateurs.

Des foires aux vins
Des foires aux vins

L’année 2017 sera-t-elle un bon millésime pour les foires aux vins ? Pas besoin d’être prophète pour avancer une réponse positive. En effet, les châteaux bordelais vont « débloquer » à la fin de l’été le millésime 2015, le meilleur de la décennie en cours. « Un millésime exceptionnel est en train de naître, avait écrit, le 3 octobre 2015, sur le site EnMagnum, le dégustateur Michel Bettane. Exceptionnel au sens premier, c’est-à-dire porteur d’une originalité de caractère et d’un potentiel qui ne peut se comparer à aucun autre. » Nul doute que « le 2015 », comme disent les connaisseurs, les fera se déplacer en magasins.

Autre argument : le gel de ce printemps, qui a ravagé quantité de vignes dans la quasi-totalité des régions viticoles, va faire grimper les prix des prochains millésimes. Ce sera d’ailleurs un exercice difficile pour les enseignes de dénicher de bons nectars en quantités suffisantes pour les foires aux vins 2018 et 2019, alors que l’édition 2017 est attendue comme celle où l’on peut remplir sa cave pour les deux ou trois ans à venir sans avoir à vider son compte épargne.

À côté des effets de millésimes, certains mais classiques, les Français aiment que les foires aux vins les surprennent. « C’est le moment de faire passer des messages », dit mystérieusement Gérard Brégeon, associé U de La Tranche-sur-Mer (85) et responsable de la file vins de l’enseigne. Entendez par là que la foire aux vins, au-delà d’être un événement qui rapporte du chiffre d’affaires, doit refléter l’identité d’une enseigne. C’est pourquoi – et ce ne sera pas très distinctif – les foires aux vins d’à peu près toutes les enseignes auront une thématique bio. « La foire aux vins, c’est le moment de renforcer les aspérités de l’offre permanente, détaille Yves Belen, responsable du groupe boissons chez Auchan, qui a monté la filière bio en intégrant la Socobo, filiale bio d’Auchan. Il y aura de plus en plus de vins bio. Pour cela, nous nous engageons fortement auprès des viticulteurs en conversion, avec des contrats de trois ans. »

1. Un sommelier virtuel chez Lidl et Auchan

Pour donner un côté geek à leur foire aux vins, Lidl et Auchan proposent chacun un sommelier virtuel sous la forme d’un chatbot. Un anglicisme formé de chat pour discussion et bot pour robot. En résumé, grâce à des algorithmes ultrasophistiqués, ces chatbots répondront aux questions des clients, « qui portent essentiellement sur les accords mets-vins », détaille Charles Cousineau, manager de la catégorie vins et champagnes chez Auchan. Le sommelier virtuel d’Auchan propose trois vins de la gamme par recette, prix ou couleur, les deux autres critères les plus fréquemment cités par les consommateurs. « Nous testons de nouveaux usages pour apporter du conseil à nos clients, poursuit Charles Cousineau. L’intérêt d’un chatbot est qu’il est disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Le nôtre sera accessible via Messenger, la messagerie gratuite de Facebook. » Son petit nom ? Pierre, bien sûr, comme Pierre Chanau, la MDD vins de l’enseigne. Reste à savoir si les réponses seront suffisamment complètes et pertinentes pour que les consommateurs adoptent Pierre.

2. Des parrains et des filleuls chez Vente-Privée

Dans toute bonne confrérie, le parrainage a un rôle capital, celui de révéler de jeunes talents. C’est pour cette raison que, pour sa deuxième foire aux vins, le site Vente-Privée a demandé à un viticulteur par grand vignoble de parrainer un « vigneron talentueux, mais encore peu connu du grand public », explique Xavier Court, cofondateur du site. Le Bordelais Bernard Magrez parraine ainsi Thibaud et Guillaume Secret, qui exploitent en viticulture raisonnée Château Bournac et La Chancelière, deux crus bourgeois du Médoc. Le Rhodanien Michel Chapoutier cautionne Nelly France, son ex-directrice commerciale qui se lance dans le vin, tandis que le Languedocien Jean-Claude Mas a choisi Marie et Pascal Blondel, vignerons à Pézenas. En Bourgogne, Albéric Bichot démocratise les Hospices de Beaune. Dans la Loire, Arnaud Couly (Maison Couly-Dutheil) a choisi deux vignerons qu’il suit de près : Nathalie Lafond (sur l’AOP reuilly), et Jérémie Mourat, viticulteur bio à Mareuil-sur-Lay, en Vendée. « Il y a cinq ans, je ne m’intéressais pas aux ventes sur le web, dit Jérémie Mourat. Aujourd’hui, je constate que cela peut être un vrai canal complémentaire et une belle vitrine pour mes produits.» Les vins de cette nouvelle génération seront en vente sur la foire aux vins du site.

3. Un clin d’œil au pinot noir chez Système U

On le sait, les Français aiment s’informer sur le vin, une boisson chargée d’émotions et d’histoire mais qui, pour beaucoup, reste un univers nébuleux. Pour y voir plus clair, Système U propose une thématique originale, celle des cépages. Cette année, elle détaillera le pinot noir. Roi en Bourgogne, il se plaît surtout dans le nord-est de la France mais aussi à Limoux, en Suisse, aux États-Unis (Ontario) et en Nouvelle-Zélande, dans les régions de Marlborough et de Martinborough. Aussi bien utilisé pour des vins tranquilles que pour des vins effervescents, « le pinot noir est cultivé dans de nombreuses régions, explique Gérard Brégeon, associé U chargé du vin. Nous aurons une dizaine de nectars français et étrangers issus de ce cépage auquel nous avons voulu faire un clin d’œil ». Peu de gens savent qu’il tire son nom de la pomme de pin : une grappe de pinot noir en a la forme.

 

4. Le transport alternatif selon Biocoop

Si la première promesse de Biocoop est de proposer des vins bio, cette enseigne s’intéresse également aux transports peu polluants. Ainsi, un vin portugais de l’appellation douro – le Quinta da Esteveira du domaine Casal Dos Jordoes – reliera Porto à la Bretagne en voilier, ce que certifie le macaron Towt-Transport à la voile, jeune start-up bretonne de transport vélique qui a déjà ouvert cinq voies maritimes. « Pour Noël, nous ferons venir du cacao par voie maritime », promet Pierre-Yves Blanchard, chef de marché adjoint épicerie et liquides chez Biocoop.

5. Le bio, grande vedette de toutes les enseignes

E. Leclerc va mettre en avant dans son prospectus une douzaine de vins bio, « non parce qu’ils sont bio mais parce qu’ils sont bons », tient à préciser Didier Coustou, adhérent E. Leclerc chargé du vin. Un argument repris à peu près par tous ses concurrents. Et pour cause. S’il y a un millésime où le vin bio est hyperqualitatif, c’est bien 2016. Alors, comme E. Leclerc, Franprix, Carrefour, Match, Système U va présenter toute une sélection de nectars siglés AB. « C’est une vraie volonté de l’enseigne de nous engager dans le bio, souligne Gérard Brégeon, associé à la Tranche-sur-Mer (85) et chef de file vins. Notre marque U Bio, qui compte 15 vins, enregistre des croissances de 30 à 40 %. Alors, pour notre foire, nous n’allions pas nous priver de référencer des vins bio. »

6. Des vins étrangers chez Casino, Auchan, Carrefour et Le Petit Ballon

Longtemps, les ventes de vins étrangers sont restées anecdotiques. Les chefs de rayon pensent que cela change, sous l’effet notamment des millennials, une génération qui voyage et se comporte, dans ses achats, de manière moins chauvine que ses aînés. Ainsi, les vins étrangers sont des thématiques que l’on retrouve chez Auchan, Casino, Carrefour ou encore sur le site Le Petit Ballon. Auchan est « revenu à des pays plus classiques qu’en 2016, détaille Charles Cousineau. Il y aura des vins de Nouvelle-Zélande, d’Afrique du Sud, du Chili, d’Italie et d’Espagne. L’an dernier, nous avions tenté les vins d’Europe de l’Est. C’était un peu prématuré ». Casino a goûté des vins du continent américain avec une sélection qui va de 5,95 € pour un zinfandel rosé (Californie) jusqu’à 11,95 € pour le vin chilien 1865 Carmenere San Pedro du millésime 2015. Rappelons que, l’an dernier, le groupe avait mis en avant le Portugal. « Cela a très bien marché, poursuit Sophie Talbot. Cette année, nous ferons voyager nos clients avec 15 vins issus du nord au sud du continent américain. » Longtemps les vins étrangers ont présenté des rapports qualité/prix décevants quand on les comparait aux vins français. Le prix du transport les rendait chers. Ce n’est plus le cas.

7. Du cagnottage chez Monoprix et Intermarché

Monoprix a changé sa carte de fidélité et cela change tout. « Le cagnottage est possible ! », explique Emmanuel Gabriot, responsable liquides de l’enseigne de centre-ville qui ainsi évitera que « des petits malins prennent une carte dans le seul but de profiter des promotions de la FAV ». Si Monoprix reconduit sa traditionnelle opération « 2+1 » sur 5 à 6 vins par jour, l’enseigne mise aussi sur une offre plus volumique puisqu’elle porte sur l’achat de cartons de six bouteilles. La moitié du prix du carton sera crédité sur la carte de fidélité. Et, pour inciter ses meilleurs clients à venir à la soirée inaugurale du 12 septembre, Monoprix va offrir 20 € « cagnotté » pour 60 € d’achats (40 € pour 120 € d’achats, etc.). « Ce soir-là, cette offre sera valable sur toute la sélection de foire aux vins », complète Emmanuel Gabriot. De son côté, Intermarché renouvelle le fameux 10 % offert sur la carte de fidélité à partir de 50 € d’achat, cela sur n’importe quel vin de la FAV, hors le « direct magasin ». « Sur les grands crus, c’est très intéressant ! », assure Daniel Travini, adhérent chargé du vin. Cette offre porte sur le panier et ne cible pas des vins précis… pour ne pas froisser les châteaux bordelais qui, s’ils étaient trop ciblés par une promotion, pourraient bouder l’enseigne.

8. Rébellion bacchique chez Monoprix

Le vin, un univers classique, voire guindé ? Ce n’est pas l’image que souhaite renvoyer Monoprix. Cette enseigne a bien compris que les jeunes adultes se détournent de cette boisson en raison de la complexité de son système d’AOC, d’IGP, de millésimes… Ils lui préfèrent parfois la bière, une catégorie en pleine effervescence. Alors, les acheteurs vins – Raphaël Herbert et Aurélie Laquille – sont allés « dénicher des cuvées aussi décomplexées que peuvent l’être certaines bières, des vinifications atypiques de derrière les fagots, affranchies des contraintes habituelles », selon Emmanuel Gabriot. En un mot des « vins rebelles » référencés pour stimuler la curiosité des clients. Certains vins sont signés par l’Alsacien Pierre Frick, par le Provençal Antoine Dürrbach ou encore par la Winerie parisienne, cette urban winery qui, à Montreuil (93), élabore de très subtils vins de France.

9. Gagner du temps en réservant chez Carrefour, Intermarché et Lidl

Carrefour compte bien garder son coup d’avance. Lequel ? Proposer à ses clients de réserver ses vins (360 références pour les hypermarchés, par exemple) et de venir les récupérer dès le début de la foire aux vins, sur l’un des drives Carrefour ou Carrefour Market. Un service qui monte en puissance depuis quatre ans. « Ça marche bien, notamment parce que nous touchons une nouvelle typologie de clients », assure Laurent Delpey, responsable de la catégorie vins du groupe Carrefour, sans dévoiler de chiffres. Lidl fait de même pour une sélection de grands crus d’exception. Nouvelle enseigne à proposer la réservation : Intermarché, qui dispose de 1 200 drives. Chez E. Leclerc, il y aura 50 vins disponibles sur le drive contre 30 lors de la FAV 2016. Cependant, l’enseigne n’est pas encore prête pour un service de précommandes. Système U non plus.

Concurrence accrue

Vins bio, vins en biodynamie ou vins nature, notamment chez Carrefour Market, vins végans dans les enseignes bio comme Biocoop et Naturalia, vins de France chez Casino… Chacun a soigneusement choisi les vins qui marqueront la différence, dans un contexte de concurrence accrue. Preuve ultime que les distributeurs capitalisent encore beaucoup sur ce temps commercial : l’arrivée de deux nouveaux ambassadeurs, Béatrice Da Ros, directrice de l’Union des œnologues de France, chez Carrefour Market, et Gaëtan Bouvier, meilleur sommelier de France 2016, chez Leader Price. Deux ambassadeurs qui ont la lourde tâche de premiumiser et professionnaliser encore un peu plus la foire aux vins de ces enseignes.

Le contexte

  • Un marché du vin à la peine. Les ventes ont chuté de 2,6%, à 1,09 milliard de litres sur un an.
  • Une clientèle du vin à rajeunir. Selon Kantar Worldpanel, 77% des achats de vins tranquilles sont réalisés par des 50 ans et plus.
  • Avec un budget annuel moyen par foyer acheteur de 178,6 € chez les 65 ans et plus mais seulement de 47,9 € pour les moins de 35 ans.
  • Le marché du vin est concurrencé par un segment moins complexe, celui de la bière. Celui-ci n’a en effet pas d’AOC, ni d’IGP, ni d’effets millésimes. Des repères qui peuvent rebuter les néophytes.

10 à 15 %

Le poids des foires aux vins dans le chiffre d’affaires vins des enseignes

Source : estimations LSA

4,75 Mdrs € (- 0,3%)

Le chiffre d’affaires du rayon vins

Source : Iri, CAM au 26.02.2017, tous circuits

Les DATES DES foires aux vins 2017 par enseigne

  • 1er au 17 septembre Casino Supermarchés
  • 5 au 17 septembre Netto, Géant Casino, Leader Price
  • 5 septembre au 13 octobre Biocoop
  • À partir du 6 et tout le mois de septembre La Vignery
  • 6 au 30 septembre CDiscount
  • 6 au 17 septembre Franprix
  • 6 au 23 septembre Vente-Privée.com
  • 6 au 24 septembre Intermarché
  • À partir du 6 septembre Lidl
  • 6 septembre au 11 octobre Netvin.com
  • 11 au 24 septembre Casino proxi (Petit Casino, Vival, Spar, etc.)
  • 12 au 25 septembre Carrefour Hypermarchés
  • 13 septembre au 1er octobre Monoprix
  • 13 septembre au 1er octobre Naturalia
  • 22 septembre au 8 octobre Carrefour Market
  • 22 septembre au 1er octobre Carrefour Contact
  • 22 septembre et 8 octobre Simply Market
  • 26 septembre au 7 octobre U
  • 26 septembre au 10 octobre Auchan (hypermarchés)
  • 3 au 15 octobre E. Leclerc

Source : enseignes

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2471

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message