Les abattoirs de porcs AIM en redressement judiciaire

|

Les abattoirs normands AIM viennent d’être placés en redressement judiciaire. 600 emplois sont sur la sellette.

La société AIM n'a pas pu payer ses employés au mois de décembre.
La société AIM n'a pas pu payer ses employés au mois de décembre.

Les abattoirs normands AIM ont été placés ce mardi 6 janvier en redressement judiciaire, suite à une décision du tribunal de commerce de Coutances (50). L'entreprise va faire l'objet d'une période d'observation de six mois. Compte tenu de la trésorerie, seule une cession est envisageable, et non un plan de continuation.

Quelques salariés ainsi que des élus ont manifesté aujourd’hui. 

 

Un autre Gad ?

La crainte pour les 600 salariés est que la société devienne un autre « Gad ». Cet abattoir de porc a finalement été racheté par Intermarché mais plus de 1 000 emplois ont été supprimés.

La direction a affirmé hier qu'elle était en discussion avec plusieurs repreneurs potentiels.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres