Les achats d'Accor passent par l'intranet

Petite révolution chez Accor. 800 restaurants de ses marques Novotel, Mercure, Sofitel et Ibis sont reliés au système F & B Emarket de Net System. Un Intranet destiné à optimiser les processus d'achats et le management de son réseau.

La tendance se confirme. Après Sodexho, séduit par le système de gestion des approvisionnements d'Adoria (voir Néorestauration n°376), c'est désormais Accor qui se tourne vers la mise en réseau de ses unités de restauration en adoptant la solution F & B Emarket de Net System.

Cette société, qui offrait depuis 1997 des prestations intranet pour des groupes tels que St-Gobain, le Crédit lyonnais ou encore le ministère des Affaires étrangères, a récemment adapté sa technologie à la restauration organisée européenne. Une orientation guidée par Christophe Conquy, fort de neuf ans d'expérience à des postes de direction marketing et commerciale chez CourtePaille, Pizza del Arte, l'Ecluse, Actair et, dernièrement, Accor.

Le concept F & B Emarket se décompose en trois pôles : un intranet reliant l'ensemble des unités de restauration de la chaîne ; un support de transaction entre la chaîne et ses fournisseurs ; et un portail présentant l'offre des fournisseurs.

De 3 à 4% d'économie

Le système facilite le management des restaurants en diffusant les « bibles » des marques, les recettes, la réglementation, les communiqués internes ou encore les plannings événementiels. Mais l'intérêt premier de F & B Emarket réside surtout dans l'optimisation du processus d'achat avec la diffusion de catalogues (incluant articles, fournisseurs et tarifs) ainsi que la préparation et la transmission électronique des commandes vers les fournisseurs référencés.

Les directeurs des restaurants peuvent également gérer plus facilement les livraisons et contrôler leur conformité. Le siège de la chaîne dispose, lui, d'un suivi complet des achats en temps réel. L'intranet de Net System peut également permettre de développer les ventes grâce à la diffusion en ligne d'offres spéciales ou de marketing direct sur l'ensemble de la chaîne.

Selon Net System, les gains quantitatifs peuvent atteindre jusqu'à 10 MF par an pour une chaîne de 50 restaurants, soit sept fois le coût de location de F & B. Une économie due autant à la réduction du temps de négociation et de traitement des commandes qu'à la baisse des coûts de communication.

Eliance et Disneyland intéressés

F & B Emarket est souple. Il s'intègre à un intranet existant et s'interface avec le système de gestion de la chaîne en trois à six mois. Pour les chaînes ne disposant pas d'un réseau privé, le système est disponible en mode ASP (Application Service Provider). Il est proposé contre un loyer mensuel fixe incluant un support technique ainsi que l'hébergement des données sur une plate-forme sécurisée. Pomme de Pain (Eliance) ainsi que les unités de restauration de Disneyland Paris seraient également prêts à intégrer prochainement F & B Emarket.

Net System : 01 41 88 97 97.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 0380

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous