Les acteurs de l’hygiène-beauté s’engagent pour la COP 21

|

La Conférence sur le climat est l’occasion pour les marques de cosmétiques de réaffirmer leurs engagements en faveur de l’environnement et de mettre en avant leurs stratégies de développement durable.

Via sa Fondation, Yves Rocher est partenaire de l’opération « Un arbre pour le climat ! »
Via sa Fondation, Yves Rocher est partenaire de l’opération « Un arbre pour le climat ! »

« Nous sommes convaincus que la performance économique et la responsabilité environnementale et sociale vont de pair. »

Jean-Paul Agon, PDG de L’Oréal

Soutenue par la Fondation Yves Rocher, l’opération « Un arbre pour le climat ! » a pour but de mobiliser citoyens et communes, afin de planter des arbres dans toute la France durant les mois précédant la Cop 21. Son point d’orgue a eu lieu, autour de la Sainte-Catherine (25 novembre) pour suivre la maxime « À la Sainte-Catherine, tout bois prend racines. » Cette opération est une des nombreuses actions venant se greffer à la Conférence sur le climat qui se tient à Paris du 30 novembre au 11 décembre.

Communication tous azimuts

À cette occasion, les acteurs de la beauté réaffirment leurs engagements. Ainsi, jusqu’au 15 décembre, Unilever communique avec, parmi les pubs créées pour l’anglo-néerlandais, un spot radio et une page magazine mettent en avant la diminution de l’empreinte carbone obtenue par la compression de ses déodorants. C’est la première fois qu’Unilever, en tant que groupe, prend la parole en France sur sa politique de développement durable.

L’Oréal, pour sa part, avait choisi dès septembre de s’exprimer par la voix de son PDG. Jean-Paul Agon a rappelé l’engagement du groupe de cosmétiques de devenir « carbon balanced » dès 2020, et ce en présence de Nicolas Hulot, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète. Début novembre, L’Oréal s’est aussi vu décerner un “A”, soit le plus haut niveau de performance du Carbon Disclosure Leadership Index (CDLI) sur la gestion de son empreinte carbone et sa stratégie face au changement climatique, ainsi qu’un score de 99/100 pour la transparence de sa politique. Ce classement annuel est réalisé par le Carbon Disclosure Project (CDP), la seule ONG à offrir un système global de mesure et de publication d’informations environnementales.« Nous sommes très fiers de cette reconnaissance qui nous encourage à poursuivre notre engagement afin d’être un contributeur significatif de l’économie “bas carbone”. Nous sommes convaincus que la performance économique et la responsabilité environnementale et sociale vont de pair », a commenté Jean-Paul Agon.

Grands et petits

Autre exemple : SCA s’est engagé à réduire, sur trois ans, les émissions de CO2 générées par le transport de ses produits. Le leader européen de l’hygiène papier fait partie des neuf premiers adhérents de la démarche Fret 21. L’allemand Henkel a, lui, choisi d’être partenaire de l’Université de la Terre, les 4 et 5 décembre à l’Unesco, ayant pour thème « Faisons changer tous les climats ! » Un événement dont le groupe Clarins est aussi partenaire. Henkel y tiendra un stand pour expliquer comment mieux consommer dans sa salle de bains.

Notons que les PME s’engagent également. Première entreprise en France à avoir été labellisée Engagement Climat pour son site de Périgny (94), Léa Nature va reverser cette année 850 000€ à des associations pour contribuer à limiter les impacts du changement climatique en préservant la biodiversité et pour prévenir les conséquences de la dégradation de l’environnement sur la santé de l’homme. 

Par « Belle & Solidaire », Léa Nature reverse une partie de ses bénéfices à des associations.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2389

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous