Les acteurs de la lunette avancent à tâtons sur internet

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Alternative bon marché aux lunettes vendues par les réseaux traditionnels, la vente de lunettes sur internet progresse. Les acteurs de l'optique en ligne cherchent le bon modèle en améliorant offres et services.

Le site Happyview promet des lunettes pour un prix jusqu'à quatre fois inférieur à celui des réseaux traditionnels.
Le site Happyview promet des lunettes pour un prix jusqu'à quatre fois inférieur à celui des réseaux traditionnels.©

La lunette sur internet attise les convoitises ! Depuis le lancement du pionnier sur le web, Happyview, premier site à être agréé par la Sécurité sociale, les candidats se bousculent. On compte une quinzaine de sites d'optique parmi lesquels Krys, le seul opticien traditionnel à s'être lancé sur la Toile, en janvier. En mars, Marc Simoncini, le fondateur de Meetic, annonçait avoir pris le contrôle de lentillesmoinscheres.com. Avec l'objectif d'inaugurer pour l'été son site sensee.com de vente de lunettes de soleil, de vue et de lentilles à prix low-cost. « Simoncini se lance avec des moyens importants, indique Jean Pollier, cofondateur du site Easy-verres. Il va aider à dynamiser le secteur. Les volumes sont encore faibles pour tout le monde avec une grosse part des ventes réalisées sur les solaires, mais ils vont croître significativement. La bataille en communication et en marketing se prépare. Elle permettra de consolider le secteur. »

 

Agréé par la Sécurité sociale

Plusieurs types de modèles émergent. Celui de Sensee se rapprocherait d'Happyview, lancé en mai 2009 par Marc Adamowitcz. Ce dernier propose un large choix de lunettes complètes pour un prix « jusqu'à quatre fois inférieur à celui d'un opticien traditionnel, vante Marc Adamowitcz. Le tarif plancher est de 39 € (monture et verres correcteurs) avec la livraison gratuite et la garantie « satisfait ou remboursé » pendant trente jours. 70% de nos clients achètent leurs lunettes progressives moins de 200 €, contre seulement 4% des acheteurs en magasin. » Une aubaine pour les personnes exclues du système de santé (13% de sa clientèle, contre 3% en magasins) ou mal remboursées par leur mutuelle. Car les lunettes de vue coûtent de plus en plus cher. Il faut débourser en moyenne plus de 500 € pour une monture et deux verres progressifs. Agréé par la Sécurité sociale et remboursé par toutes les mutuelles de santé, Happyview est recommandé par 25 mutuelles partenaires, qui plébiscitent un modèle qui permet donc d'alléger les remboursements. « Notre priorité est d'élargir l'offre, reprend Marc Adamowitcz. Nous allons étoffer notre marque propre d'une part et augmenter le nombre de marques proposées, avec bientôt une offre de lentilles, et l'ambition d'être le plus grand magasin du monde en termes de choix. » Le fondateur d'Happyview compte aussi ajouter du service. Depuis janvier, il propose une assurance casse et veut étendre la livraison express qui existe déjà sur les lunettes de soleil sans correction. Easy-verres, lui, ne propose que la vente de verres sur internet pour éviter les problèmes liés à la prise de mesure, à l'ajustage et au contrôle des lunettes. « Nous avons préféré laisser cette partie à des professionnels pour nous concentrer sur la vente des verres », explique Jean Pollier, cofondateur.

 

En partenariat avec des opticiens

Un faux problème pour Marc Adamowitcz. « Nous avons développé une méthode de mesure sur photo fiable et ne commercialisons pas des lunettes liées à des pathologies ou des lunettes enfants qui nécessitent des corrections extrêmes », précise-t-il. Chez Easy-verres, les verres sont en moyenne 40% moins chers que le marché. Le site négocie en amont le service de montage par un opticien pour les clients qui le désirent chez 700 opticiens dans toute la France, dont deux tiers d'indépendants. En plus des 15 € pour le montage prélevés au client et reversés par le site à l'opticien partenaire, ce dernier touche un pourcentage sur le verre vendu. En échange, il s'engage à pratiquer le montage dans un délai raisonnable et à proposer au client des montures inférieures à 50€. Côté ergonomie, le site s'est voulu le plus simple d'utilisation. Le client entre ses critères en fonction de l'ordonnance. Il choisit ses options (type, taille de monture, coloration des verres), ses verres, l'opticien à proximité et règle par carte bancaire. Si le tarif est avantageux, l'internaute ne bénéficie pas du tiers payant et doit payer d'un côté ses verres et de l'autre sa monture avec, dans ce cas, deux feuilles de remboursement à établir, avec le risque d'en décourager certains.

Le modèle de Krys n'est pas très différent, puisque les composants sont vendus sur le site puis mis en conditions dans un réseau d'opticien.

 

La carte du caritatif

Autre alternative, celle proposée par la start-up Jimmy Fairly, lancée en mai par deux jeunes entrepreneurs, Antonin Chartier et Sacha Bostoni. Ils ont réussi à lever 200 000 € auprès de business angels en trois semaines, pour créer leur site de vente en ligne de lunettes de vue et solaires sur le modèle du Buy One Give One, « Pour une paire achetée, une paire est offerte à une personne dans le besoin via des associations telles Voir la Vie et Himalaya.com. Le site propose plus de 40 modèles de montures d'exception à la marque Jimmy Fairly, designées en France et fabriquées en Italie, déclinées en trois ou quatre coloris, au tarif de 95 € verres correcteurs compris. Deux types de verres progressifs sont proposés en option. Agréé par la Sécurité sociale, le site est en négociation avec des mutuelles et la livraison est gratuite. « L'internaute peut tester quatre paires à son domicile pendant quatre jours et dispose d'un an pour retourner la monture si cela ne convient pas », précise Sacha Bostoni. Le site qui dispose d'un showroom à Paris, vise une clientèle de jeunes urbains entre 18 et 30 ans et de femmes entre 35 et 50 ans sensibles au social business. Il espère un CA de 600 000 € pour la première année et a prévu d'atteindre la rentabilité en deux ans après avoir levé assez d'argent pour se lancer en Allemagne et au Royaume-Uni. « Les coûts d'acquisition clients sont le nerf de la guerre. Nous allons recruter à travers les communautés des clients prescripteurs qui nous en ramèneront d'autres », prévient Antonin Chartier.

LES CHIFFRES

  • 2 Français sur 3 portent des lunettes de vue, soit 40 millions de Français (93% des plus de 50 ans)
  • 18 millions de presbytes en France dont, 12 millions de porteurs de verres progressifs
  • 6 adhérents de mutuelle sur 10 ne sont pas satisfaits du remboursement de leurs lunettes

Source : Opinion Way pour Happy View (2010)

TROIS TYPES DE MODÈLES DE VENTE D'OPTIQUE EN LIGNE

HAPPYVIEW, « UN LARGE CHOIX DE LUNETTES COMPLÈTES À PETITS PRIX »

L'offre

  • Une monture et deux verres correcteurs simples à partir de 39 € tout compris, ou progressifs à partir de 69 € tout compris
  • Plus de 500 modèles de lunettes de vue et de soleil, dont de grandes marques (Ray-Ban, Lacoste, Dolce et Gabbana, Versace...)
  • L'agrément de la Sécurité Sociale et 25 mutuelles de santé partenaires

Les services

  • Livraison gratuite et satisfait ou remboursé pendant trente jours (délais de huit à quinze jours maximum pour des lunettes progressives).
  • Possibilité d'essayage via internet ou iPhone sur la photo de son visage, ou même chez soi, avant de se décider.
  • Une assurance sur la casse qui peut être souscrite au moment de l'achat représentant 10% du prix des lunettes de vue et 12% de prix des lunettes de soleil.

EASY-VERRES, « LES VERRES SUR INTERNET, LE MONTAGE EN MAGASIN »

L'offre

  • Des verres de la marque allemande Sola (Carl Zeiss) ou française Claire Vision (à partir de 16 € par verre pour les premiers prix ; prix moyen : un peu moins de 100 € par verre)
  • 15 € pour le montage réalisé par l'opticien (700 opticiens partenaires qui touchent en plus de ces 15 € un pourcentage sur le verre vendu).
  • Agrément par la Sécurité sociale - Un accord avec la mutuelle du ministère de la Défense Uneo et avec Direct Assurance (filiale internet d'Axa).

Les services

  • Prise de mesure, ajustage, et SAV réalisés gratuitement par les opticiens partenaires
  • Le verre peut être changé pendant un mois à compter de la date de l'achat. Trente jours de garantie d'échange.
  • Livraison offerte (en test).

JIMMY FAIRLY, « LE SOCIAL BUSINESS : BUY ONE, GIVE ONE »

L'offre

  • Plus de 40 modèles de montures d'exception designées en France et fabriquées à la main au prix unique de 95 €, verres correcteurs offerts.
  • Pour une paire de lunettes achetée, Jimmy fairly donne une paire à des personnes dans le besoin en partenariat avec deux ONG françaises : Peuples d'Himalaya et Voir la vie.

Les services

  • Frais de port offerts
  • Essai à domicile gratuit de quatre paires pendant quatre jours
  • Appels gratuits au service clients

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2191

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA