Les aides au géant de Amazon irritent les commerçants "traditionnels"

|

Suite à l'annonce de l'ouverture d'un quatrième entrepôt en France, en partie subventionné par des aides de l'état, les commerçants traditionnels commencent à exprimer leur courou.

Alexandre Bompard, Pdg de la Fnac
Alexandre Bompard, Pdg de la Fnac© DR

1,125 million d'euros d'aides publiques pour 250 emplois créés. 252 millions de dollars réclamés par l'administration française au géant de l'e-commerce. Les distributeurs qui proposent les mêmes produits qu'Amazon mais qui ne bénéficient pas de la même législation fiscale que les e-commerçants font part de leur courou face à cette gymnastique fiscale qui permet à leur principal concurrent de toucher des subsides de l'Etat tout en ne réglant pas ses impôts, comme l'estime l'adminisatration.

"Dumping social"

Pour Alexandre Bompard, PDG de la Fnac, le ton est vif. Il déclare à l'agence Sipa : "En annexe de la décision de subvention, il serait fort éclairant de donner la liste des distributeurs disparus dans le monde, à cause des pratiques hégémoniques et du dumping fiscal et règlementaire habituels chez ces entreprises américaines d'e-commerce". Tout en rappelant "le poids social des enseignes de magasins physiques, leur rôle d'acteur culturel au niveau national et dans l'animation des centres-villes".

Courou même au sein de l'e-commerce Français

Sur ZDnet, Jean-Philippe Fleury, fondateur et PDG de Materiel.net, déclare : "Subventionner avec ses impôts son concurrent direct qui ne joue pas avec les mêmes règles du jeu : c'est beau comme concept ! Ne trouvez-vous pas ? Materiel.net c'est plusieurs dizaines de millions d'euros d'impôts (sans optimisation), taxes et investissements depuis 10 ans... Et 0 euro d'aide! Qui s'intéresse aux entreprises « normales »?".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message