Les allergiques opposés à la mention "susceptible de contenir"

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le Conseil national de l'alimentation, instance consultative indépendante qui réunit tous les acteurs de la chaîne, a proposé de proscrire l'étiquetage parapluie : ces avertissements visent les contaminations fortuites qui peuvent intervenir lors de la fabrication du produit alimentaire, et non l'incorporation volontaire d'un allergène (lait, oeuf, soja, crustacés, arachide, gluten) dans une recette qui doit être obligatoirement déclarée.

Il peut s'agir de poussières de noisette restantes sur une chaîne de production sur laquelle sont fabriquées différentes tablettes de chocolat. Ainsi, du chocolat au lait peut contenir des traces de noisettes et devenir dangereux pour les consommateurs allergiques. Les associations d'allergiques veulent la suppression de ces mentions estimant qu'elles "ne servent à rien". Pour eux, l’intérêt est de savoir ce qui est incorporé à l'intérieur d'un produit et que les règles de production soient respectées. Les industriels, de leur côté, veulent qu’il y ait "un devoir d'information". Aucun procès n'a été intenté, il n'existe donc pas de jurisprudence sur le sujet mais des juristes estiment que l'importance réside dans le fait de respecter de règles lors du processus de fabrication.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA