Les armes anticrise de GiFi

|

Stratégie - Pour lutter contre la récession économique, l'enseigne d'articles de maison affine sa politique d'achats, conforte son positionnement de discounter et développe ses franchises.

En rachetant la centrale de référencements Concepts Distribution, le discounter du bazar s'offre un réseau d'affiliés qui s'ajoute aux 292 franchises GiFi. Tout en renforçant son maillage du territoire, l'enseigne maintient sa politique d'approvisionnement fortement orientée sur les produits chinois, en même temps qu'elle anticipe ses achats. Pour profiter de l'euro fort, le groupe a ainsi engrangé un stock de deux mois de produits en prévision de la fin de l'année. « Ce surstock peut être un bon pari si la consommation ne s'écroule pas, remarque Guillaume D'Halluin, gérant de Sicav chez Cholet Dupont. Tous les distributeurs sont obligés de prendre ce genre de risque ». Enfin, GiFi réaffirme son positionnement de discounter en investissant dans trois catalogues supplémentaires, dont un totalement dédié aux soldes. « Le groupe a un bon concept et, depuis longtemps déjà, l'image d'un réseau premiers prix. Dans le contexte actuel, il devrait mieux résister que d'autres, comme les grandes surfaces alimentaires », estime Guillaume D'Halluin.

Sur tous les fronts

Résister, c'est bien ce dont le spécialiste du bazar a besoin pour sortir des années noires qui ont provoqué sa restructuration.

Il a dû successivement revendre sa branche déficitaire de textile M2G (enseigne Griff Plus), reprendre à 100 % le capital de sa filiale belge IDE sous la pression des marchés, fermer une dizaine de magasins non rentables tout en réorganisant totalement sa logistique. Début 2008, GiFi a cependant annoncé qu'il verserait ses premiers dividendes depuis deux exercices.

Sur les six premiers mois de l'année, son chiffre d'affaires a progressé de 4,4 % à 288,2 M E, mais le résultat net part du groupe recule de 4,7 % à 15,9 M E. Signe positif, le panier moyen a augmenté de 4,3 % comparé au premier semestre 2007. « Par rapport à Carrefour, dont le chiffre d'affaires en produits non alimentaires a chuté de 8,8 % sur la même période, nous avons surperformé, affirme Philippe Ginestet, le PDG de GiFi. Nous pouvons en être fiers, même si nos résultats sont en deçà des objectifs que nous nous étions fixés en début d'année ». Reste à savoir si la périlleuse expérience que le groupe a vécue avec sa filiale belge, IDE, l'aidera à bien gérer l'acquisition de Concepts Distribution.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2050

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message