Les arts de la table en manquede renouvellement

|

Les arts de la table sont toujours en recul en GMS. Cependant, certains signes sont encourageants pour l’évolution du marché et constituent des pistes à valoriser.

Bonne pour la ligne, bonne pour la forme, chaude, froide… la soupe rencontre les faveurs des consommateurs. Il n’en fallait pas plus à Arc International pour développer un concept de Soup’arty. Des contenants adaptés à cette consommation qui s’inscrit dans un moment cosy et de partage.
Bonne pour la ligne, bonne pour la forme, chaude, froide… la soupe rencontre les faveurs des consommateurs. Il n’en fallait pas plus à Arc International pour développer un concept de Soup’arty. Des contenants adaptés à cette consommation qui s’inscrit dans un moment cosy et de partage.© DR

Pas de répit pour les arts de la table en hypers et supermarchés. Le rayon, qui a connu une chute vertigineuse en 2012 (- 27% au second semestre !), continue de souffrir. La prudence est de mise, car il n’existe pas de panel pour 2013. Cependant, selon les principaux fabricants et les données ­communiquées par les ensei­gnes, le recul des ventes serait de 9% en 2013. Rappelons qu’en 2012, GfK faisait état d’un chiffre d’affaires de 121,8 M €.

Une baisse moins sévère en 2013 qu’en 2012

Cette nouvelle chute n’étonne guère les industriels, qui y voient même quelques signes encourageants. « La baisse observée en 2013 est moins sévère qu’en 2012. Certains segments de produit et, surtout, certains circuits de distribution affichent de très belles croissances », insiste Gwenaëlle L’Hénoret, directrice marketing Europe d’Arc International. En 2012, la réduction des offres et des assortiments, conjuguée au contexte de crise, avaient provoqué une grande casse dans le rayon.

Menée tous les deux ans, la dernière étude de l’Institut I+ C pour la Confédération des arts de la table (CAT) date d’octobre 2013. Les données recueillies pour la période allant de 2010 à 2012 montrent un recul de pres­que tous les circuits de distribution, en particulier des détail­lants indépendants (- 8%), des grands magasins (- 6,5%) et des grandes surfaces alimentaires (- 4,5%). Ce recul n’est seulement que de 1,5% dans le circuit des grandes surfaces spécia­lisées. À l’opposé, les solderies et les sites de vente en ligne connaissent un véritable succès, affichant respectivement une croissance de 20% et 4%.

Montée en puissance de la vente en ligne

Dans la droite ligne des produits d’électronique grand public, le développement des ventes en ligne gagne à son tour les arts de la table. La tendance est déjà observée en Grande-Bretagne et en Allemagne. « C’est logique. Il s’agit de produits souvent lourds et volumineux. Sans compter la variété de choix qu’offre la vente en ligne », fait remarquer la directrice marketing Europe d’Arc International. La ­société mène d’ailleurs actuellement une réflexion sur l’e-commerce afin de mieux travailler avec les pure players de la distribution en ligne.

Pour autant, le circuit de la grande distribution aurait tort de se détourner complètement de ce rayon. Sa part de marché en valeur est loin d’être négligeable, s’élevant à 38% en 2012 contre seulement 8% pour les solderies et 6% pour la VPC, selon l’Institut I+C pour le comité Francéclat. Certaines enseignes semblent en avoir pris la mesure. Carrefour marque ainsi le pas de sa politique jusque-là entièrement centrée sur ses marques propres. Les marques nationales sont de retour dans les rayons.

Certains signes sont encourageants, comme l’explosion du segment de la conservation. Chez Arc International, celui-ci affiche en Europe une croissance de 40% ! Un dynamisme porté par plusieurs bénéfices – écologique, pratique, hygiénique. Preuve que tout n’est pas perdu au rayon des arts de la table… 

Les tendances

  • Sous l’effet des émissions culinaires et du développement des robots, les usages se professionnalisent, notamment dans la préparation des boissons.
  • Le do-it-yourself gagne les tables, qui se font plus créatives.
  • Pratique, hygiénique, écolo, le verre est en passe de supplanter le plastique sur la conservation.

En chiffres

110,8 M €

Le chiffre d’affaires françaisdu marché des arts de la tableen 2013, à - 9% versus 2012

Sources : fabricants et enseignes

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSNA2014

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous