Les aspirateurs robots en panne

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

BRÈVES Jusqu’alors en plein essor, le segment des robots s’affiche en négatif sur les neuf premiers mois de l’année 2014. Une baisse de forme qui ne dissuade pas les fabricants d’investir sur ce créneau. Bien au contraire…

Le coup de la panne ! Après plusieurs années de croissance à deux chiffres, les ventes d’aspirateurs robots dévissent depuis le début de l’année : entre janvier et septembre 2014, il s’est vendu en France quelque 116 000 pièces, soit un recul de 4,7%. Plus inquiétant, le chiffre d’affaires généré (34,3 millions d’euros) accuse une baisse supérieure, de 6,2%. « Le segment a été porté par un effet de mode. Désormais, la bulle se dégonfle et les acteurs se livrent une farouche guerre des prix », observe Armelle Cuny, responsable marketing de TTI FloorCare (marques Vax, Dirt Devil…).

Étonnant retournement de situation que l’évolution actuelle des aspirateurs robots. Si les ventes de traîneaux sont en légère baisse (- 1,1%en valeur et -1,4% en volume à fin septem­bre) et les aspirateurs à main en repli légèrement plus marqué (- 3,1% en valeur et - 2,3%en volume), ce sont bel et bien les robots qui reculent le plus. « Il faut cependant attendre Noël pour avoir la tendance complète : les deux derniers mois de l’année représentent 40% des ventes de robots, souvent achetés en cadeau », relativise Jean-Jacques Blanc, vice-président ventes et marketing d’iRobot pour la zone EMEA. Pionnière sur le marché avec le lancement, il y a douze ans, de son premier robot, la marque du groupe Robopolis ne s’inquiète pas particulièrement de cette baisse des ventes : « Nous bénéficions de notre antériorité sur ce marché et d’une gamme complète d’aspirateurs robots mais aussi de robots-serpillères et robots-poussière », explique Marc Dinee, directeur général adjoint ventes et marketing de Robopolis.

 

Problème d’efficacité

Même son de cloche chez Dyson qui compte investir ce créneau entre juin et septembre prochain avec son tout premier robot. « Cette baisse des ventes ne nous fait pas peur car, déjà, pour le lancement de notre gamme d’aspirateurs à main, nous sommes arrivés sur un segment en recul. Avec notre robot Dyson 360 Eye, nous pensons être en adéquation avec les besoins du public qui, en outre, nous reconnaît une maîtrise impeccable de l’aspiration », expose Aude Morel, responsable de la catégorie sans fil de Dyson. Car c’est bien sur l’efficacité des robots que le bât blesse. « Au moment où le segment a commencé à décoller, les promesses de certains fabricants arguant que les robots pourraient totalement remplacer l’aspirateur classique ont été trop ambitieuses. La déception des consommateurs a engendré un buzz négatif », analyse Armelle Cuny. Et Aude Morel de renchérir : « Vu le prix assez élevé des robots – 295€ en moyenne –, les consommateurs n’ont pas obtenu un résultat à la hauteur de leur investissement. Aujourd’hui, avec l’arrivée des marques de distributeurs sur le créneau, le segment se dévalorise, davantage piloté par le prix que par la technologie. »

Tout n’est pourtant pas perdu. « Les ventes des appareils de plus de 600€ continuent à exploser. Les consommateurs sont donc encore prêts à investir pour des robots performants. De plus, avec une pénétration estimée à seulement 2% des foyers français, il reste encore énormément de potentiel », explique Jean-Jacques Blanc. À condition, toutefois, de ne plus décevoir…

Seuls Les aspirateurs balais se valorisent encore

Poids en valeur, en M €, du marché de l’entretien des sols, par catégories, de janvier à septembre 2014, et évolutions, en %, en valeur et en volume, vs même période de 2013

Source : GfK ; origine : fabricants

Seul segment en hausse, les aspirateurs balais enregistrent un record de croissance. Si les aspirettes reculent, la baisse la plus remarquable concerne les aspirateurs robots.

 

Panoramique

Présenté début septembre, le très attendu aspirateur robot de Dyson devrait être en vente vers la mi-2015. Baptisé Dyson 360 Eye, il dispose d’une vision à 360° avec capteurs infrarouges et caméra.

 

 

Sans les brosses

Pour ses Roomba 800 Series, iRobot a remplacé les brosses par des extracteurs. Résultat : 50% de poussière aspirée en plus et presque plus d’entretien !

 

 

Aspi de garde

En septembre, LG a dévoilé son système Smart Home permettant de connecter son électroménager, dont l’aspirateur robot Hom-Bot Square, capable d’alerter sur un mobile en cas d’intrusion dans la maison. Photo à l’appui !

 

 

                       

« L’arrivée de nouveaux acteurs sur les robots est un défi pour nous qui sommes implantés depuis douze ans sur la catégorie. Mais cette concurrence permet aussi de développer et légitimer ce segment. »

Jean-Jacques Blanc, vice-pdt ventes et marketing EMEA d’iRobot

                                                   

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2344

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA