Les associations n’ont toujours pas décidé si elles acceptaient les plats contenant de la viande de cheval

|

Marie-Arlette Carlotti, ministre de la lutte contre l'exclusion, a reçu hier soir les associations qui fournissent de l’aide au plus démunis. Elles reportent leur décision.

Marie-Arlette Carlotti, ministre de la lutte contre l'exclusion
Marie-Arlette Carlotti, ministre de la lutte contre l'exclusion

Quatre associations étaient réunies avec la ministre hier soir. Croix-Rouge française, Restos du Coeur, Banques alimentaires et Secours populaire ont décidé de ne pas décider tout de suite. Olivier Berthe, président des Restos du Cœur, expliquait à la sortie de cette rencontre qu’une "totale sécurité sanitaire sera la condition sine qua non. Il faudra aussi que les produits soient donnés dans des quantités qui nous permettent de les distribuer sans rompre l'équilibre nutritionnel."

Rencontrer les distributeurs d'abord

Pas question non plus de tromper celles et ceux qui bénéficieraient de ces plats. Les associations et la ministre veulent s’assurer qu’il n’y a aucun risque sanitaire, et connaître les conditions de stockage de ces produits depuis qu’ils ont été retirés du marché et rencontrer pour cela les distributeurs : "On veut rencontrer les opérateurs pour justement avoir des réponses, détaille Didier Piard, directeur de l'action sociale à la Croix-Rouge. C'est là qu'on décidera si on prend ou pas."

Les démunis sont d'accord

La dureté de la pauvreté en France conduit les plus démunis à accepter ce type de produits dans la mesure où tout risque pour la santé est écarté. C’est le sens du sondage qu’à mener Le Secours populaire, comme l’explique Jean-Louis Callens : "Au secours populaire, on a fait un sondage: 90% des bénéficiaires nous ont dit pourquoi pas. Si on n'est pas malade on veut bien prendre, parce qu'aujourd'hui, on a du mal à se nourrir."

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter