Les atouts de la VR dans le retail [Tribune]

|

TRIBUNE D'EXPERTS Le coronavirus impose de nouvelle règles dans le commerce, avec une baisse des échanges physiques. Un contexte qui positionne la réalité virtuelle et augmentée comme un outil nécessaire pour conserver le lien avec les clients ou avec son réseau. Voici la Tribune et les explications d'Erwan Krotoff, CEO de Retail VR.

Erwan Krotoff, CEO Retail VR.
Erwan Krotoff, CEO Retail VR.© DR

Avant la crise sanitaire, les magasins physiques cherchaient déjà à se renouveler en apportant des solutions innovantes et créatrices d'expérience. La crise sanitaire qui a vu s’envoler le chiffre d’affaire des e-commerçants n’a fait qu’amplifier le phénomène. La digitalisation se fera à marche forcée. La COVID ayant un réel impact sur notre société, affecte énormément les ventes physiques. La réalité virtuelle propose une alternative et une solution à ce problème majeur auquel nous sommes confrontés : comment se déplacer désormais quand les contacts physiques doivent être limités.

Un palliatif aux événements physiques

A défaut de pouvoir organiser des défilés, des salons, des showrooms physiques, de recevoir dans un point de ventes, les entreprises se tournent vers le digital.. Les possibilités n’en restent pas moins réalisables à mesure que le digital s’impose. Le virtuel s’impose comme une évidence dans ce contexte actuel particulier, ouvrant un nouveau champ de possibilités.

Constamment à la recherche d’innovations et d’attractivités, les consommateurs deviennent de plus en plus curieux et continuent davantage à privilégier les achats en ligne. L'expérience numérique est devenue addictive en entrant dans notre vie par le biais des smartphones, des tablettes ou des systèmes de divertissement dans nos maisons, nos voitures…

La réalité virtuelle ou augmentée s’impose alors doucement comme LA solution novatrice. Là où l'e-commerce reste un média froid, statique et transactionnel, la réalité virtuelle dit VR permet de vivre différemment et intensément son expérience shopping. Elle permet d’abolir les frontières physiques dans lesquelles la réalité nous contient et nous plonge dans un réel shopping « immersif ». Unique, suscitant l’émotion chez le consommateur, elle retransmet une atmosphère ou une ambiance. 

La réalité augmentée, quant à elle, permet des champs d’explorations infinis donnant la possibilité par exemple, de tester les produits avant de les acheter.  De nombreux acteurs du meubles dont l’enseigne Suédoise IKEA s’en sont déjà subtilement appropriés les qualités.

Offrant un gain de temps considérable, la réalité virtuelle ou augmentée change de façon durable l’expérience d’achat tout en développant l’engagement envers la marque.

La barrière physique des magasins n’a pu lieu d’être, le « gain de place » n’existe pas. Imaginez, vous vous retrouvez dans un showroom virtuel où les essayages sont illimités. Une boutique où le nombre d’articles ne se résume pas juste à la superficie en magasin,  où vous pouvez « explorer » un site internet de manière immersive, n’importe où, sur n’importe quel support digital.  

La réalité virtuelle offre une double solution au commerce en général, et aux e-commerces en particulier. Pour les retailers traditionnels, elle permet de proposer une expérience omnicanale. Pour le E.commerce, de créer une expérience proche du shopping traditionnel. D’ailleurs selon une étude Oracle, ce sont jusqu'à 78% des grandes entreprises qui envisagent de mettre en place des expériences en réalité virtuelle d'ici 2022.

En partenariat avec Retail VR, société spécialisée dans le commerce virtuel, la marque Nespresso s’est également prêtée au jeu en lançant un projet de création de boutique 100% digitale, dans laquelle les clients peuvent acheter des capsules, des machines, des accessoires ou encore découvrir du contenu autour du café. Les consommateurs se sont sentis bien plus impliqués, transportés et immergés que lors d’un shopping traditionnel.

La marque peut analyser davantage les comportements des consommateurs pour une meilleure proposition d’expérience, toujours plus personnalisée.

D’un point de vue commercial, dans le monde de l’entreprise, les processus de travail sont également en mouvement. On cherche à aller plus loin mais surtout plus vite. Le gain de temps devient une priorité et un véritable enjeu économique. Les contraintes sont de plus en plus présentes et les commerciaux peuvent parfois perdre un temps considérable. Le retail staging virtuel apparaît donc comme une solution permettant de tester virtuellement des nouveaux concepts de Merchandising. Véritable innovation, le magasin est scanné puis modélisé en version 3D. Il sera donc bien plus facile de tester des implantations de la PLV dans les points de vente en imaginant et en simulant à notre guise, de nouveaux agencements avant la réalisation physique finale. De leur côté, grâce à la réalité augmentée, les commerciaux seront en mesure de réagir en temps réel aux exigences du client, de prendre en photo la proposition merchandising validée et de passer commande en un simple clic. Les attentes seront donc moins longues et mieux comprises.

Les innovations de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée sont multiples et ne cessent de se développer. L’air actuel a besoin de renouveau que ce soit au niveau de l’expérience d’achat qu’au niveau des processus de travail. Véritable atout, le virtuel pourrait bien devenir la nouvelle solution de demain.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message