Les banques veulent contrer les acteurs du paiement en ligne avec le lancement de Paylib

|

A moins d’être au bord du gouffre financier, il est très rare de voir les banques s’allier autour d’un projet commun. C’est chose faite avec Paylib, un service de paiement sécurisé dédié à l’e-commerce pour contrer la montée des nouveaux acteurs comme Paypal et Google.

Paylib

La BNP Paribas, La Banque Postale et la Société Générale se sont associées pour lancer Paylib. Ce service de paiement en ligne est une contre-offensive d’envergure face à la prise de contrôle du paiement par Internet des acteurs comme Paypal, ou ceux qui montent en puissance comme Google et Amazon pour ne citer que les plus connus. Leur ambition est claire: "Devenir un standard sur le marché du paiement en ligne."

Dans une publicité pour l’instant visible uniquement sur internet, Paylib joue sur la contrainte de saisie des coordonnées bancaires, la difficulté de paiement sur mobile, mais aussi sur la sécurité des données bancaires pour convaincre les utilisateurs.

Les Français font confiance aux banques pour le paiement en ligne

Le déploiement pourrait être rapide si l’on en croit une étude Ifop (complète en fin d'article) qui démontre notamment que 80% des français sont en confiance avec un paiement mobile de type wallet s’il est proposé par leur banque. Mais peu d’informations précises circulent pour le moment si ce n’est que ce service sera proposé gratuitement aux consommateurs titulaires d’une carte bancaire, mais qu’il sera payant pour les enseignes: "tarifs avantageux pour les e-commerçants", précise simplement le compte Twitter de la Société Générale. Seuls Voyage-SNCF, VentePrivée, Showroomprive, Laposte et LeroyMerlin ont pour l’instant annoncé leur participation à ce programme. Les garanties contre le vol de données ou le piratage seront celles de la carte de paiement physique associé au compte. D’autres services sont appelés à venir compléter Paylib, mais sans que les banques ne précisent lesquelles.

Un lancement sur Twitter

Le lancement de ce service a été réalisé sur Twitter et de nombreux commentaires témoignent de l’engagement des banques comme des futurs utilisateurs. On retrouve notamment la Société Générale très active via son community manager qui entre en discussion à la fois sur des sujets stratégiques et plus pratiques avec ses clients.

Retrouvez l'étude Ifop dans son intégralité:

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message