Les basiques refont surface

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les Français se redécouvrent cuisiniers. Une aubaine pour les produits de base comme le lait, les oeufs et le beurre, qui se comportent mieux que l'année précédente.

LES TENDANCES

La préparation de plats à domicile se développe et soutient les volumes vendus en grande distribution. Le lait reste un segment bataillé, avec de nouvelles initiatives et logos pour se démarquer. Les MDD continuent leur progression insolente (+ 1 1% d'offre) au détriment des marques nationales (- 0,6%).

Les sorties au restaurant se font plus rares, tension sur le porte-monnaie oblige. Mais par effet de balancier, les Français se sont réinstallés derrière les fourneaux. Ce phénomène se retrouve dans les chiffres du segment beurre-lait-oeufs, des produits basiques faciles à incorporer. En volume, le segment gagne 0,1%, tout juste suffisant pour être dans le vert. L'an dernier, la forte progression n'était qu'un trompe-l'oeil, avec des volumes en régression compensés par une forte hausse des prix.

 

Bio et label Rouge tirent les oeufs vers le haut

  • 3,9 Mrds € Le chiffre d’affaires, + 3,5%en valeur + 0,1%en volume
  • 5,43% La part dans le CA total des PGC
  • 38,6% Le poids en valeur desMDD

Source: IRI Données CAM à fin juin 2009 Évolution versus CAM à fin juin 2008

Aujourd'hui, les temps changent et les oeufs sont tout particulièrement dynamiques, avec des volumes en progression de 4,4% et une véritable segmentation de l'offre très profitable aux oeufs dits alternatifs. Le bio, le label Rouge et les oeufs plein air plaisent de plus en plus aux consommateurs, et sont le principal vecteur de croissance.

Chez Matines, la référence bio a été retravaillée pour toucher une cible plus large et profiter de cet engouement. Emmanuel Perani, directeur commercial de la marque Cocorette, indique que la société traverse une bonne période, « car nous sommes positionnés là ou le marché est tiré vers le haut. C'est-à-dire sur les oeufs fermiers label Rouge et bio. »

 

Fin de l'inflation pour le beurre

Les plus gros segments

Le lait, à 1,68 Mrd € Le beurre, à 867,3 M €

Source : IRI, CAM à fin juin 2009

Pour réaliser des petits plats à la maison, la liste des courses mentionne presque immanquablement le lait. Et sur ce point, les volumes tiennent la route, à - 0,1%. Une belle réussite si on met en perspective les chiffres des années précédentes, beaucoup plus mauvais. La bataille sur le lait premier prix a entraîné la naissance d'un logo, Éleveurs laitiers de France, pour

  • Les oeufs + 9,2%, à 783,7 M €
  • Le lait + 4,7%, à 1,68 Mrd €
  • Les graisses à frire + 3,5%, à 31,8 M €
  • La margarine -2%, à 406,1 M €
  • Le beurre - 0,6%, à 867,3 M €

distinguer le lait français des importations. Orlait, spécialiste du lait premier prix et sous marques de distributeurs, a même créé récemment une marque ad hoc, J'aime le lait d'ici, destinée à remplacer progressivement son lait premier prix, le tout pour un prix inchangé. « C'est un pari osé », indiquait récemment Roger Béguinot, PDG d'Orlait, qui va tenter d'en faire la première marque de lait française. Du côté du beurre, malgré un léger recul (- 0,7% en volume), les prix se sont tenus, à + 0,2%, après des périodes très inflationnistes. Et la marque Président ne manque toujours pas d'appétit, avec l'arrivée sur le beurre moulé. Dans ce tableau d'ensemble, seule la margarine fait grise mine. On ne peut pas gagner partout.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSPGC2009

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA