Les boissons ont désormais leur Airbnb pour communiquer dans les vitrines

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La start-up 'Message in a window' propose aux marques de louer des vitrines de commerçants, répertoriées dans sa plate-forme, le temps d’une campagne publicitaire. La société, labellisée French Tech, prévoit d’étendre ce dispositif de location à d’autres enseignes. 

2800 caves et épiceries fines sont répertoriées dans le site de message in a window.
2800 caves et épiceries fines sont répertoriées dans le site de message in a window.

Pernod, Ricard, le groupe Lixir, le whisky écossais Black bottle ou encore le groupe Renaissance Spirits, tous y ont trouvé une solution pertinente pour communiquer dans les vitrines des cavistes. Cette solution, c’est la start-up 'Message a in window', fondée par Vincent Clabé-Navarre, anciennement chez Rémi Cointreau, et fin connaisseur, donc, de l’univers des spiritueux. Il propose une plate-forme, qui se présente exactement comme le site Airbnb, sur laquelle sont répertoriés des commerces proposant de louer leurs vitrines. 2800 caves et épiceries fines ont été sélectionnées et plus de 6000 ont quant à elles, été rejetées car jugées « pas assez attractives », précise Vincent Clabé-Navarre.

Gagner des référencements

Yannick Perezzan, responsable marketing et commercial de Renaissance Spirits, teste depuis lundi 20 juin 2016 une première campagne de communication via ce site labellisé "French Tech", pour son gin premium G’vine. « Cet outil facilite le travail des petites marques: nous avons cinq commerciaux, ils ne peuvent pas couvrir à eux seuls l’ensemble de nos points de vente potentiels », explique-t-il.

Ces vitrines sont l'occasion, pour les marques qui s'exposent, de gagner en notoriété et en visibilité. Cette communication aide, également, à doper les ventes, comme n’importe quel dispositif. Atout supplémentaire pointé par l’intéressé : « l’alibi de la vitrine stimule le commerçant et génère de nouveaux référencements pour nos produits », précise Yannick Perezzan.

Autres objectifs égrenés par Vincent Clabé-Navarre, au vu de ses premières expériences : certaines marques, plus présentes en GMS, se servent aussi de cette plate-forme pour diversifier leurs canaux de distribution, à l’instar du champagne Canard Duchêne. « Pour les commerçants qui référencent déjà le produit, c’est une récompense de la marque car cette communication augmente bien sûr les ventes. » Sur ces chiffres, le fondateur reste vague : « On constate une hausse moyenne des ventes grâce aux campagnes comprise entre + 20 % et 2000 % », indique-t-il.

Une efficacité finement mesurée

Le coût d’une campagne publicitaire dans les vitrines via ce site s’échelonne, grosso modo, de 200 à 400 euros la semaine. Cette variation s’explique en fonction de douze critères établis par la société : la qualité de l’emplacement, le chiffre d’affaires du magasin, le trafic devant la vitrine, le loyer des habitants avoisinants etc. sont autant de variables qui définissent ce prix. L’efficacité du dispositif est mesurée, moyennant finance, à l’aide d’un rapport d’audience, de bons de commandes qui peuvent être effectués par le site, et d’un sondage réalisé auprès des commerçants à l'issue de la campagne.

Sur le même modèle, la plate-forme espère grandir. Bientôt, elle proposera sur son site des devantures d'opticiens. Des banques et autres commerces de proximité pourraient aussi arriver sur le site.

 

Exemples de vitrines réalisées via le site message in a Window:

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA