« Les bonnes pratiques agricoles »

|
L'entreprise est spécialisée dans les produits du sol, dont l'échalote.
L'entreprise est spécialisée dans les produits du sol, dont l'échalote.© DR

L'entreprise bretonne Daniel Cadiou est un exemple en matière de collaboration réussie entre producteur et distributeur. Cette exploitation familiale, qui a démarré en 1979, est spécialisée dans la production de produits du sol, et notamment de l'échalote. En 1993, l'entrepreneur et le distributeur Casino se rapprochent. « Au début, nous avons rencontré les responsables de Casino pour des échalotes bretonnes à notre marque », se souvient Jean-Jacques Cadiou, commercial France et fils du fondateur de l'exploitation devenue SARL. Objectif de ce partenariat : proposer des produits de première gamme de qualité ancrés dans le terroir.

Puis, début 2000, Casino lance sa MDD Terre et Saveur. « Nous étions déjà soucieux d'une agriculture respectueuse de l'environnement et avions mené une réflexion sur les bonnes pratiques agricoles avec d'autres producteurs en 1997. Quand nous avons vu que l'enseigne exigeait les mêmes valeurs pour sa MDD, on a foncé ! », ironise Jean-Jacques Cadiou.

 

Comprendre les contraintes

Pas si vite ! Car pour sceller cette collaboration, l'élaboration d'un cahier des charges est nécessaire. « Nous avons construit ce cahier des charges ensemble, raconte le producteur. Nous, nous avions des contraintes de culture, un espace et des méthodes de plantation à préserver, et Casino attendait par exemple un calibrage précis de nos produits. L'objectif, c'était de comprendre les contraintes de chaque acteur. » Pour honorer les impératifs du contrat, l'entrepreneur a dû investir dans l'achat d'une peseuse et d'une conditionneuse spécifique pour Terre et Saveur.

Aujourd'hui, le produit phare de Cadiou représente 40% des volumes d'échalotes de la MDD Terre et Saveur et fournit onze plates-formes du groupe. Au total, le chiffre d'affaires de cette exploitation est réalisé à 70% en GMS : « Pour nous, privilégier le local c'est primordial. Nous sommes donc très satisfaits de voir que les distributeurs peuvent avoir la même philosophie du produit. »

EN CHIFFRES

  • 6,85 M€ Le chiffre d'affaires 2010
  • 8 M€ Le CA prévisionnel 2011
  • 1979 La date de création
  • 30 Le nombre d'employés

Production

  • 5 000 t d'échalotes
  • 1 000 t d'oignons

Sources : Deloitte, Feef

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2207

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres