Marchés

Les brasseurs n'échappent pas à la taxe bière

|

La taxe bière devrait être votée en l'état, soit une augmentation de 160% des droits d'accise. Les distributeurs stockent les palettes de bières avant 2013 et les clients pensent déjà réduire leurs achats.

 L'Association des brasseurs de France a beaucoup milité auprès des politiques pour réduire la hausse des droits d'accise. Ici, son président délégué général, Gérard Laloi.
L'Association des brasseurs de France a beaucoup milité auprès des politiques pour réduire la hausse des droits d'accise. Ici, son président délégué général, Gérard Laloi. © DR

Les distributeurs sont en train de faire de la place dans leurs entrepôts. Un nettoyage de fin d'année ? Pas du tout. Ils comptent y entreposer un maximum de palettes de bières avant la fin décembre, car, comme l'an dernier pour les spiritueux, ils surstockent les produits qui subiront, dès le 1er janvier, les plus fortes augmentations de taxes.

 

Faire et défaire

Les députés auront très certainement le dernier mot sur l'article du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) portant sur l'augmentation de 160% des droits d'accise sur la bière (le vote final des députés n'ayant pas encore eu lieu à l'heure où nous mettons sous presse). Cela après de nombreux allers-retours entre le Sénat et l'Assemblée nationale. Les sénateurs avaient voté, jeudi 29 novembre, une hausse des droits de 120% au lieu des 160%, demandés par Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, et Marisol Touraine, ministre de la Santé. « Cela reste substantiel, analysait, dans la foulée de ce vote, Gérard Laloi, président délégué général de l'Association des brasseurs de France. Cette décision traduit toutefois l'écoute et la compréhension du risque pour le marché qu'entraînerait une hausse brutale des droits d'accise de la part des sénateurs. » Las ! Dès le lendemain, ces derniers ont rejeté en bloc le PLFSS, ce qui annulait le vote de l'article concernant la bière.

Une hausse de 160%, cela revient à faire passer les droits d'accise de 13,75 € à 36 € par hectolitre pour une bière à 5° (les droits d'accise sur la bière ou les spiritueux sont calculés par degré d'alcool, ce qui n'est pas le cas du vin, sur lequel les droits d'accise sont facturés à l'hectolitre, sans considération du titrage). La différence entre les taxes 2012 et les taxes 2013 sera de 22,25 €. Les distributeurs n'auront à payer cette différence que lorsque leurs stocks achetés en 2012 seront écoulés. En effet, ce sont eux qui reversent aux impôts les droits d'accise. Augmenteront-ils les prix en intégrant la hausse des droits d'accise dès le 1er janvier ? Sans doute pas, car ni le contexte économique ni le mois de janvier ne sont favorables au commerce.

 

Faux pas pour un faux-col

En attendant la réaction des distributeurs, l'Association des brasseurs de France a tenté, au travers d'un sondage, de prévoir les réactions des consommateurs. Ainsi, 35% des 987 personnes questionnées pensent déjà qu'elles réduiront leur consommation de bière dans les cafés et restaurants, et 34% diminueront leurs achats de bière dans les magasins et grandes surfaces.

Et puis, la hausse de la taxe bière, à défaut d'être populaire, est connue des Français : 73% de cet échantillon interviewé par l'Ifop en ont entendu parler. Que pensent-ils de cette taxe qui, via la hausse du prix de la bière, est censée lutter contre l'alcoolisme ? Absurde, disent-ils. 86% considèrent que c'est un moyen inefficace de lutter contre l'abus d'alcool, et 21% sont même convaincus de la totale inefficacité de ce dispositif.

LA TAXE BIÈRE EN CHIFFRES

Le montant des droits d'accise par hectolitre et par degré d'alcool, à partir du 1er janvier 2013 Source : PLFSS 2013

  • 7,20 € pour les brasseries produisant plus de 200 000 hectolitres par an 
  • 3,6 € pour les brasseries produisant moins de 200 000 hectolitres par an

Cette mesure devrait rapporter 480 millions d'euros par an à la Sécurité sociale.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message