Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Les brasseurs très actifs pour atténuer la surtaxe sur la bière promise par le gouvernement

|

La filière brassicole tente par de nombreux moyens d'atténuer le montant de leur fiscalité. En effet, Marisol Touraine, ministre de la Santé, et Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, ont inscrit dans leur Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS 2013) une mesure de relèvement des droits d'accise sur la bière. Celle-ci, si elle entrait en vigueur, augmenterait les taxes de 160%. Il reste quelques semaines aux brasseurs et à l'Association des brasseurs de France pour défendre leur métier et les dangers d'une surtaxe auprès des politiques.

Une dernière gorgée de bière

La rédaction vous conseille

« + 160% de taxes sur la bière. Qui va trinquer ? ». Depuis quinze jours, ce message écrit en gros sur des banderoles fleurit aux grilles de tous les sites brassicoles de l'Hexagone. En parallèle, l’Association des Brasseurs de France (ABF) a ouvert une page Facebook, « la dernière gorgée de bière », déjà « likée » par plus de 6000 consommateurs et partisans de ne pas surtaxer la bière. Les brasseurs sont également allés expliquer à leurs députés respectifs qu’un relèvement de la taxe sur la bière menaçait sérieusement leur métier. Le message a été entendu par 49 députés, la plupart élus de régions brassicoles comme le Nord et l'Est de la France, ont envoyé des courriers à Marisol Touraine (Santé) et à Jérôme Cahuzac (Budget) dans lesquels ils se disent "consternés" par la décision d'augmenter de 160% les droits d'accises sur la bière.

Une "bonne écoute" de la part du ministre

Hier soir, mardi 16 octobre, le cabinet du premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a reçu une délégation de parlementaires venue défendre cette filière brassicole. « Ils ont obtenu cet entretien rapidement, détaille Pascal Chèvremont, délégué général de l’ABF. Si rien n’a été promis concernant l’évolution de cette taxe, ils ont reçu une bonne écoute ». Les brasseurs et leur association professionnelle ont mené beaucoup d’actions pour tenter de supprimer ou tout au moins de diminuer le niveau des droits d’accise prévu par Marisol Touraine et Jérôme Cahuzac dans le PLFSS 2013 (Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale). Ils leur restent encore un peu de temps pour convaincre députés et sénateurs de ne pas asphyxier leur profession qui, si cette mesure passe, paiera 800 millions d’euros de taxes sur un chiffre d’affaires global de 2,3 milliards d’euros, soit 35% de taxes.

Décision finale le 4 décembre

Ce matin, mercredi 17 octobre, cette mesure comme d’autres inscrites dans le PLFSS 2013 sont discutées au Parlement en commission des Affaires sociales avant qu’elle ne soit débattue en séance plénière, cela dès la semaine prochaine. Après la Toussaint, ce sera au tour du Sénat de donner son avis avant que les deux chambres – Assemblée nationale et Sénat – tentent de mettre au point le texte du PLFSS. Le vote final aura lieu au plus tard le 4 décembre prochain.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message