Les candidats au Medef devant le Conseil du commerce de France

|

Les quatre candidats à la présidence du Medef se sont exprimés sur leur projet de gouvernance devant 300 personnes réunies à l’initiative du Conseil du commerce de France, qui veut renforcer sa présence au sein de l’organisme patronal.

Les candidats du Medef devant le CdCF
Les candidats du Medef devant le CdCF

Geoffroy Roux de Bézieux, Pierre Gattaz, Patrick Bernasconi et Hervé Lambel sont venus s’exprimer devant les représentants des fédérations du commerce, exposant leur vision de la gouvernance, leur projet économique et les relations avec le gouvernement. "Nous souhaitions pouvoir les interroger sur leur programme et leur demander quelle place ils pensaient devoir accorder au commerce, car de nombreuses PME de commerçants n’y sont pas représentées", indique Gérard Atlan, fraîchement réélu à la présidence du Conseil du commerce de France.

Un membre au comité exécutif

Les quatre candidats avaient visiblement planché sur le secteur et ses grandes bases économiques (poids économique, emploi). Ils ont promis de soutenir les dossiers qui tiennent à cœur au secteur, sans toutefois entrer dans le détail des sujets, comme l’ouverture du dimanche ou la fiscalité. A la clé, Gérard Atlan espère obtenir un membre de plus au comité exécutif, où le commerce figure déjà avec deux membres, le président de la FCD et celui de la Fevad.

Pas de candidat favori pour l'instant

Au total, le commerce compte pour 28 voix dans l’élection du futur président du Medef. Les 28 doivent se réunir prochainement pour faire connaître leur candidat favori, s’il se dégage une majorité pour le désigner. Le 3 juin dernier, les 45 membres du Conseil exécutif s’étaient en majorité prononcés pour Geoffroy Roux de Bézieux, l’ancien patron de Virgin mobile, qui s’était placé devant Pierre Gattaz, les deux autres candidats obtenant beaucoup moins de voix.

Plaidoyer pour l'ouverture du dimanche

Outre les candidats au Medef, la ministre du Commerce, Sylvia Pinel, était également présente pour cloturer l'Assemblée générale du CDCF. L'occasion pour Gérard Atlan de lui redemander de renoncer "à toute réglementation qui freinerait leur développement au détriment de l'emploi". Idem pour l'ouverture du dimanche:"Accepter que les magasins soient ouverts tous les jours dans les zones à fort potentiel de consommation, voilà qui boosterait nos chiffres d'affaires et l'emploi" et enfin il a demandé à la ministre de ne pas taxer le e-commerce qui frapperait toutes les entreprises de e-commerce alors que le problème de la fiscalité ne concerne que quelques pure players internationaux... A priori, pour une évolution de tous ces dossiers, il faudra attendre encore un peu, et il est peu probable que le Pacte pour le commerce qu'elle doit présenter en Conseil des ministres contiennent ces mesures... En revanche, plus tard, avec l'aide du successeur de Laurence Parisot, qui sait...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres