Les cartes de fidélité et de paiement toujours très plébiscitées

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

ETUDE Des solutions obsolètes ? Faux. Les Français, qui possèdent en moyenne 7 cartes, se montrent toujours très friands des solutions de paiement par carte, mais aussi des programmes de fidélité, et particulièrement des aides financières qui y sont rattachées. Le point sur les conclusions de cette étude.

Pas moins de 6,7 cartes de fidélité s'entassent dans le portefeuille des Français.
Pas moins de 6,7 cartes de fidélité s'entassent dans le portefeuille des Français. © Laëtitia Duarte

A l'heure de l'explosion des smartphones et du m-commerce, les Français restent accros aux cartes, c’est en somme le message délivré par BNP Paribas Personal Finance. L'entité répertorie pas moins de 185 millions de cartes actives en 2016, en s’appuyant sur une enquête TNS Sofres réalisée auprès de 10 500 foyers français. Les consommateurs possèdent en moyenne sept cartes ; certaines d’entre elles, comme les programmes de fidélité, se rendent de plus en plus indispensables à leurs yeux.

Répartition de ces 185 millions de cartes en France

Les cartes de fidélité émises par les magasins sont en effet détenues par plus de 70 % des clients. Un nombre à la hausse : en 2010, les clients en comptaient 4,7 dans leur portefeuille, en 2016, ils en amoncèlent 6,7 en moyenne.

Une rationalisation des cartes de paiement…

A l’inverse, les quelques 12 millions de cartes de paiement de magasins en circulation ne font plus l’unanimité auprès des répondants, qui sont désormais moins de 30 % à s’en servir (contre 36 % en 2010). En cause : « L’érosion du secteur de la vente par correspondance, qui misait beaucoup sur ce levier », pointe Cécile Gauffriau, directrice de l’Echangeur, structure de BNP Paribas Personal Finance. La loi Hamon, qui oblige à résilier les cartes de crédit si celles-ci ne sont pas utilisées pendant un an, a aussi participé à cette décroissance.

Evolution de la détention des cartes chez les Français :

 … Pourtant très appréciées

Ces moyens de paiement restent pourtant plus appréciés par les consommateurs, au regard des notes qu'ils leur attribuent. Ils raffolent particulièrement les facilités de paiement proposés par les enseignes. S’agissant des solutions de crédit, à noter quelques particularités pour l’Hexagone : « Un Français sur deux qui possède une carte de paiement à une option crédit quand la moyenne européenne se situe autour de 30 %. Pour autant, les Français utilisent beaucoup moins cette possibilité que ses voisins européens », synthétise Pascal Brasseur, responsable du marché de la distribution chez BNP Paribas Personal Finance.

Un enjeu crucial pour les distributeurs

Ces porteurs de carte représentent un enjeu considérable pour les distributeurs, puisque la moitié des répondants assure fréquenter davantage les magasins où il est inscrit au programme de fidélité, avec ou sans solution de paiement. Pour capitaliser sur ces utilisateurs, un seul moyen : « Les services sont la planche de salut pour réinventer le commerce, avance Cécile Gauffriau, directrice de L’Echangeur. La carte doit être la solution pour encapsuler ses nouvelles propositions adressées au client. »

Plus de services génèrent plus de satisfaction

Le profil des porteurs de carte

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA