Les cas de viande de cheval se multiplient à travers l’Europe

|

L’affaire avait démarré en Grande-Bretagne pour exploser en France. Pays après pays, des cas de présence de viande de cheval frauduleuse apparaissent.

Carte Europe

Vendredi soir, après Aldi la veille, c'était au tour du distributeur de hard-discount allemand Lidl, d'être dans le viseur. Les autorités autrichiennes avaient retrouvées des traces de viande de cheval non déclarées dans des « tortelloni viande de bœuf » fabriquées chez son voisin allemand. Les produits étaient fabriqués par l’industriel allemand Gusto, appartenant au groupe Hilcona, situé au Liechtenstein. Le groupe a de suite rejeté la faute sur son fournisseur Vossko, pourtant un partenaire de longue date : "En tant que producteur des produits incriminés, nous ne transformons pas nous même la viande qui vient de fournisseurs. Nos normes ne prévoient l'utilisation de viande de cheval dans aucun de nos produits. Il doit donc s'agir d'une livraison sous un étiquetage trompeur ou défaillant de nos fournisseurs."

Tâche d'huile dans le Nord de l'Europe

Ce fut ensuite au tour des autorités bulgares d’ordonner le retrait de 86kg de lasagnes bolognaises susceptibles de contenir de la viande de cheval non-déclarée, selon l'Agence gouvernementale de sécurité des aliments. D’autres pays mènent des tests et devraient également ordonner dans les prochains jours des retraits de produits similaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message