Les champions du snacking casanier

Portés par l'humeur casanière des consommateurs, les produits apéritifs répondent aux besoins de convivialité à domicile. D'autant que le secteur n'a pas oublié de se renouveler.

Des chips plus équilibréesgrâce à des ingrédients plus sains, comme le soja ou la pomme de terre, et un faible taux de matière grasse. TooGood veut changer l'image du snacking et des chips.
Des chips plus équilibréesgrâce à des ingrédients plus sains, comme le soja ou la pomme de terre, et un faible taux de matière grasse. TooGood veut changer l'image du snacking et des chips.© DR

Rester chez soi quand on n'a pas envie de dépenser trop en sorties est un peu frustrant. Alors, si on ne peut pas se payer quelques chips à croquer devant la télé ou entre amis, cela devient franchement sinistre ! Du coup, les Français ne se font pas prier pour faire un détour par le rayon apéritif de leur supermarché. « Les chips se vendent très bien. On perçoit également ce mouvement sur les ventes d'alcool, analyse Laurent Cavard, directeur général d'Altho (marque Bret's et MDD). En ce qui nous concerne, la chips reste un produit festif et peu coûteux, d'où son succès. » Les tuiles et extrudés profitent également de cette tendance, ce qui permet aux produits apéritifs d'afficher la meilleure performance de l'épicerie salée. Avec 380,4 millions d'euros de chiffre d'affaires, ce segment a connu une hausse de ses ventes de 5,3%.

Côté tendance de consommation, l'heure est aux stratégies de niche. Bret's, qui reste un petit acteur à sa marque, propose depuis peu des chips bio. Sur les nouvelles aromatisations, Lay's a même poussé la démarche assez loin cet été, en proposant un goût « mystère », la découverte de saveurs étant désormais une composante importante du marché.

 

La mascotte change de nom

Pour Vico, le numéro 2 du marché, l'heure est à la poursuite d'une stratégie de diversification, déjà entamée en 2010. En recul sur les chips, son activité historique, la marque d'Intersnack part à l'assaut des autres segments de l'apéritif. Une évolution symbolisée par le changement de nom de la mascotte maison, rebaptisée Monsieur Apéro, et le lancement de biscuits comme les croustillants de riz soufflé au wasabi. « Notre marque possède un vrai capital, mais nous avons un déficit vis-à-vis de l'aspect modernité, et des nouvelles occasions de consomma-tion, car notre cible reste familiale, explique Christophe Beau-fils, directeur général adjoint commercial et marketing d'Intersnack France, pour justifier la mutation de Vico en marque ombrelle. Le risque est que les jeunes, qui tirent le marché des biscuits salés et chips, démarrent leurs expériences avec des marques concurrentes. »

De nouveaux formats font leur apparition en rayon. Depuis plusieurs mois, un tassement des ventes touche les petits grammages. La tendance est aux paquets imposants, ce qui ne va pas à l'encontre de la consommation à emporter. Le biscuit Tuc (LU) s'est décliné en version « pocket », avec un sachet de 21 g qui s'adresse aux 18-30 ans, friands de produits snacking.

Régulièrement montrées du doigt par les professionnels de la nutrition, les gourmandises d'apéritifs tentent de se renouveler en piochant dans les légumes. Le fabricant de chips Sibell propose des chips à la betterave, à la carotte, ou encore au potiron, avec 5% de matière grasse.

LES CHIFFRES

  • 1,38 Mrd € Le chiffre d'affaires
  • + 3,9% L'évolution en valeur
  • + 1,5% L'évolution en volume
  • 38,2% Le poids des MDD en valeur hors hard-discount
  • 17,1% La part du hard-discount en valeur

LE PLUS GROS SEGMENT

  • Les graines salées 416,5 M €, à + 3%
  • Les chips + 6% à 326,5 M €
  • Les biscuits salés + 1% à 259,5 M€

LES TENDANCES

  • Les formats économiques. Les petits grammages plus chers au kilo sont délaissés au profit des formats familiaux.
  • Les marchés de niche. Pomme de terre bio, betterave, potiron... Les chips cherchent et testent tous azimuts pour renouveler l'appétit des consommateurs. Les nouvelles saveurs marchent bien.
  • Plus sains. Moins de sel, moins de graisse, moins de calories... Les consommateurs veulent se faire plaisir sans grossir.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSPGC2011

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message