Les chantiers de Showroom Privé pour doper sa croissance

|

Le site Showroom Privé vient d’annoncer son entrée en bourse d’ici la fin de l’année. Le destockeur souhaite ainsi acquérir 50 millions d’euros d’actions nouvelles dans le but de financer ses -nombreux- nouveaux projets : une marque propre, arrivée sur un nouveau marché, acquisitions en vue…

Thierry Petit (à g) et David Dayan, les deux patrons Showroom Privé, ont présenté ce matin les nouveaux projets pour le site.
Thierry Petit (à g) et David Dayan, les deux patrons Showroom Privé, ont présenté ce matin les nouveaux projets pour le site.© Showroom Privé

Les deux cofondateurs de Showroom Privé ont affiché ce matin un large sourire. Et ils peuvent. C’était un secret de Polichinelle mais c’est désormais officiel : le site va être introduit en bourse d’ici la fin de l’année 2015. Les deux patrons David Dayan et Thierry Petit veulent en effet augmenté rapidement leur capacité de financement.Ces 50 millions d’euros d’actions nouvelles doivent servir à financer les projets à tout-va du groupe, qui affiche un chiffre d'affaires de 350 millions d'euros net (460 millions d'euros TTC). 

Les fondateurs restent majoritaires

Pour soutenir sa croissance folle, qui est à + 37 % sur les deux dernières années!, Showroom Privé a besoin de cash. Sa technique pour y parvenir est peu courante chez les sites français: le groupe s'introduit sur les marchés primaires et secondaires d'Euronext pour obtenir 50 millions d'actions nouvelles. A terme, il vise une augmentation de capital de 200 millions d'euros.

Pour autant, le capital du deuxième destockeur en ligne en France va peu évoluer. Les deux fondateurs, qui détiennent acutellement 59 % du capital, garderont la majorité. C’est donc principalement le fonds Accell Partners ( il a 31 % du capital) qui va céder des parts.

IRL Collection, la marque propre de Showroom privé

Parmi les pistes de développement, Showroom privé le vendeur lance sa propre marque de vêtements à destination des femmes, nommée IRL (fashion for women In Real Life).

Voici un exemple de modèle dans la collection IRL qui sera présent sur le site :

« C’est une ligne made in France qui est réalisée par plusierus fabricants. Pour l’instant c’est un test. Il nous semblait intéressant de capitaliser sur notre marque avec l’ensemble des datas que nous avons et qui nous permettent de saisir au mieux des goûts de nos acheteuses », développe David Dayan.

Les femmes, c’est en effet le cœur de cible du site ; elles représentent 69 % des 20 millions de membres revendiqués et 77 % des acheteurs.

A la conquête de l’Allemagne

Autre axe de croissance, Showroom Privé étend son terrain de jeu en arrivant sur le marché allemand avec le site Vipsters. « L’Allemagne est un marché spécifique. Les clients sont habitués à la vente à distance ; il y a donc beaucoup de retours et un taux de rupture élevé, c’est pourquoi nous n'y sommes pas allés tout de suite », précise Thierry Petit.

Pour rappel, le groupe a débuté en France en 2006. Il est également présent en Espagne (2010), en Italie et au Royaume-Uni (2011) aux Pays-Bas (2012), en Belgique, au Portugal et en Pologne (2013).

Concernant les acquisitions futures, les deux patrons se sont montré plus évasifs sur leur cible potentielle. En France, ils consolident leur présence avec une nouvelle campagne publicitaire.

Renforcer les effectifs

Enfin, pour soutenir ces chantiers qui se développent tous azimuts, le site de ventes événementielles annonce le recrutement de plus de 100 salariés à différents postes (marketing, manutentionnaires, etc.) Le groupe s’est d’ailleurs doté d’un directeur financier de choix. Nicolas Woussen, qui a débuté chez PAI partners, est un ex-Casino tout droit sorti de chez Cdiscount. Il est arrivé chez Showroom Privé au mois de mars 2015. Avec tous les chantiers entamés, il aura à coup sûr du pain sur la planche.

Le modèle de Showroom Privé

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message