Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Les chiffres : Merci la météo douce de 2014

|

Quand le chiffre d’affaires de l’ensemble des PGC a enregistré + 0,9 % en 2014, celui des liquides (hors vins) a bondi du double, à + 1,8 %. 

Dans le même temps, les prix ont également augmenté deux fois plus dans les liquides (+ 0,6%) que dans les PGC et le frais libre-service (+ 0,3%). Signe important, la croissance en volume est elle aussi au rendez-vous, avec un encourageant + 1,3%, contre + 0,6% pour les PGC. Les acteurs notent un effet météo favorable l’an passé, notamment avec un printemps et un automne doux, qui ont compensé un mois d’août pluvieux. 

Vent en poupe

Catégorie encore jeune, les boissons énergisantes (marques Red Bull, Monster, Burn, etc.) conservent un bon rythme de croisière. Tant en volume qu’en valeur, les indicateurs de ce petit segment des boissons sans alcool sont favorables. Seul le prix moyen est en baisse, car ce marché reste très bataillé.

Embellie

La grosse catégorie des colas (1,2 milliard d’euros en 2014) reprend quelques couleurs, avec une croissance de 2,4% du chiffre d’affaires, en ligne avec la hausse des prix (+ 2,5%). Les volumes sont quasi stables (- 0,2%), ce qui est plus encourageant que le - 0,8% constaté à mi-juillet 2014 (Hors série boissons Septembre 2014). À voir si le lancement de Coca-Cola Life confirmera cette légère embellie.

 

Été sans gaz

Très saisonnières, les eaux gazeuses nature n’ont, semble-t-il, pas bénéficié comme les autres boissons de la météo douce du printemps et de l’arrière-saison 2014. Elles reculent en valeur comme en prix moyen. Cependant, les volumes sont légèrement à la hausse (+ 0,3%).

 

Structurel

Comment redresser les vents des anisés ? Comment persuader les jeunes adultes d’en consommer ? Les acteurs des anisés ont la lourde tâche de renouveler leur cible sur un segment des apéritifs où il s’avère très difficile d’innover. Les tentatives d’aromatisation peinent à convaincre.

Croissance quasi insolente

Premier segment de la catégorie bières, avec près de 900 millions d’euros de ventes en 2014, les bières de spécialités poursuivent leur spectaculaire envolée, autour de 15% en valeur comme en volume. La météo et la Coupe du monde de football ont aidé. Reste à poursuivre sur cette lancée en 2015.

  • + 1,8% L’évolution en valeur des liquides (hors vins), CAM à fin 2014, HM + SM, à 13,98 Mrds €
  • + 1,3% L’évolution en volume des liquides (hors vins), contre + 0,6% pour l’ensemble des PGC et du frais libre-service

Source : Iri

Les colas se reprennent, les jus de fruits flottent toujours

Chiffre d’affaires, en M €, des boissons non alcoolisées par catégorie, en CAM à fin 2014, et évolutions en valeur, en volume et du prix, en %, versus 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : Iri

La valorisation des boissons alcoolisées est en route

Chiffre d’affaires, en M €, des boissons alcoolisées par catégorie, en CAM à fin 2014, et évolutions en valeur, en volume et du prix, en %, versus 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : Iri

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message