Les cinq tendances naissantes

|

Dossier Le rayon des boissons pourrait s'égayer et se valoriser en accueillant de nouvelles marques déjà très tendance dans les pays anglo-saxons et à Paris. Des marques et des produits qui ont en commun de véhiculer des messages de naturalité et de simplicité.

Saviez-vous que l'aloe vera est une plante de la même famille que les oignons ? Étonnant, non ? Toutefois, cela n'empêche pas cette sorte de cactus qui pousse dans les zones chaudes et humides d'être transformée en une boisson en train de devenir très à la mode. Impossible de passer à côté de ces bouteilles originales, signées Aloe Drink for Life - elles ont quatre faces et contiennent 50 cl - , que ce soit chez Cojean, à la Grande Épicerie de Paris, chez Monoprix et depuis peu dans les Intermarché de la région parisienne.

Si les Asiatiques en consomment depuis la nuit des temps, les Français découvrent depuis peu ce jus trouble et parsemé de petits morceaux d'aloe vera. Une boisson tendance, comme le sont aussi l'eau de coco, les boissons au thé, au chocolat ou encore au café. Leur point commun ? Elles sont faites à partir de plantes. Or, qui dit plante dit naturalité, ce que recherchent de plus en plus les consommateurs.

Ainsi, lors du dernier Salon internal de l'agroalimentaire, il était difficile d'échapper aux nombreux exposants asiatiques qui proposaient aux visiteurs de goûter une petite fiole d'aloe vera.



Des prix assez élevés

Mais, à ce jour, une seule entreprise a pris position sur le marché français : KGB avec sa marque Aloe Drink for Life. Une entreprise familiale qui s'est lancée dans l'aventure voici trois ans. Fin connaisseur de l'Asie et de l'océan Indien, Jean-Gabriel Aulong (ancien de Castel, William Pitters et InBev) et ses enfants ont investi en Thaïlande dans une usine aux standards européens, au plus près des champs d'aloe vera. « Nous sommes les seuls à travailler avec de la pulpe fraîche », se félicite le fondateur de KGB. Sa boisson, distribuée par Fresh Food Village, commence à investir la grande distribution. KGB fabrique même la première MDD à l'aloe vera (pour Casino) et lance un petit format, de 37 cl, qui s'insérera plus facilement que le 50 cl dans les machines de la distribution automatique. 

 

Les chefs de rayon ont été surpris des ventes moyennes hebdomadaires d’Aloe Drink for Life, qui a connu des performances hors normes, alors qu’elle n’a pas de notoriété et ne bénéficie pas de soutien par la communication.

JEAN-GABRIEL AULONG, fondateur de KGB

 



Si elles commencent à être adoptées par les consommateurs, les boissons naturelles présentent également l'avantage de valoriser les rayons des boissons rafraîchissantes ou du snacking, car les prix de vente sont en général assez élevés. C'est sans doute ce qui a poussé Solinest, connu pour distribuer des produits de confiserie ou de biscuiterie notammenrt dans les devants de caisse, à se lancer dans la commercialisation de petites marques de boissons. Cet acteur, basé à Mulhouse (68), distribue ainsi depuis début janvier Vaïvaï, la première marque d'eau de coco à avoir investi les commerces français, mais aussi le café prêt à boire Starbucks et Cacolac. Cette boisson chocolatée a été créée dans les années 50. Elle était essentiellement vendue dans le quart sud-ouest de la France jusqu'à son rachat par Trixaim Investissements, en 2011. Un fonds d'investissement qui, lors de l'acquisition, avait annoncé vouloir quadrupler les ventes de Cacolac en quatre ans.



Des actions de promotion

Cependant, attention au prix. Récemment, Zico - cette eau de coco appartient à The Coca-Cola Company mais, en France, elle est distribuée par Bergams - a réduit la contenance de sa bouteille, passant de 414 à 400 ml. Un petit changement de format qui permet à la marque d'abaisser son prix de vente, de 2,50 E à environ 2 €. 

 

En plus du 400 ml, nous sortons un format de partage, un 900 ml, chez Monoprix. Nous le lançons avec l’opération «1 acheté + 1 offert», car il faut théâtraliser la marque en magasins pour la faire connaître.”

PIERRE FREDET, directeur commercial pour Zico chez Bergams

 



Reste qu'il n'est pas toujours facile de référencer ces nouveautés au goût parfois inconnu. « C'est difficile avec certains acheteurs qui référencent uniquement les boissons qui leur plaisent, se plaint un intervenant. Si le goût ne leur convient pas, ils n'achètent pas... sans penser qu'ils ratent une tendance. »

Alors, les acteurs doivent redoubler d'efforts pour convaincre les distributeurs. Ainsi, Zico vient d'être référencé chez Monoprix dans un format de partage de 900 ml. Pour se faire connaître des clients de Monoprix, Zico mènera une opération « une bouteille achetée, une offerte ».

De son côté, Cacolac va tenter de restaurer sa notoriété passée avec une action d'envergure pour une petite signature : la marque va offrir cent pépites d'or, soit une par jour, puisque cette action se déroulera du 1er juin au 31 août. « Il s'agit d'une loterie sans obligation d'achat, détaille Amandine Prudhomme, chef de produit chez Solinest. La promotion sera relayée sur les packs et les displays. » Une action d'envergure pour une petite marque au futur prometteur.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2272

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message