Les Co-op britanniques absorbent les supermarchés Somerfield

|
The Cooperative Group

La résistance des groupes coopératifs et mutualistes ne se vérifie pas qu’en France. En Grande-Bretagne, The Cooperative Group, cinquième distributeur local a finalement réussi son coup : racheter Somerfield et ses 880 supermarchés. Co-op, de son petit nom, devra débourser 1,565 milliard de livres (environ 2 Mds €) aux actuels actionnaires, le fonds Apax Partners, Barclays Capital, l'homme d'affaires Robert Tchenguiz et la banque islandaise Kaupthing.
Somerfield, numéro 7 du marché britannique, a réalisé un chiffre d'affaires de 4,2 milliards de livres en 2007 (environ 5,2 Mds €), pour un résultat d’exploitation de 233 millions de livres (environ 292 M€). Fort de cette acquisition, Co-op portera son total de magasins à 3 000 et sa part de marché à environ 8 %, pour un chiffre d'affaires de près de 8 milliards de livres (environ 10 Mds €). Peter Marks, directeur général du groupe, s’est réjoui de cette opération, soulignant qu’il s’agissait d’une « bonne nouvelle pour les consommateurs et pour a concurrence sur le marché alimentaire ». Il faut dire que l’issue des négociations tombe à point nommé pour les Co-op, qui avaient lancé, en avril, un plan de développement à trois ans, prévoyant l’harmonisation de leur parc sous une enseigne unique, la modernisation des magasins et l’amélioration des services.
De son côté, le directeur général de Somerfield, Paul Mason, a estimé qu’en deux ans, l’enseigne avait profondément évolué et se trouvait désormais en ordre de marche pour continuer à développer avec Co-op, « les meilleurs magasins alimentaires de proximité en Grande-Bretagne ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter