Les communiqués de ventes records, l’autre guerre du jeu vidéo

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Activision vient d’annoncer que son dernier Call of Duty Ghosts venait d’atteindre la barre du milliard de dollars de recette. Plus compliqué que ça en fait.  

Call of duty ghosts

Encore un nouveau record dans le jeu vidéo. L’éditeur Activision vient d’annoncer que son Call of Duty Ghosts, sorti hier, avait réalisé la bagatelle d’un milliard de dollars de recette en 24 heures. Encore plus fort que les 800 millions de dollars de GTA V sorti en septembre. Et surtout deux fois plus que la version précédente de Call of Duty qui n’avait réalisé "que" 500 millions de dollars de recette le premier jour il y a un an. Comment Activision a pu ainsi multiplier par deux les recettes générées par sa licence ?

C’est bien là que se situe le problème comme l’ont habilement relevé nos confrères de Gamekult. Pour battre records sur records et communiquer autours de gros chiffres bien ronds, les éditeurs ont tendance à mélanger un peu tout. Ainsi, lorsqu’Activision assure que son Call of Duty a atteint le milliard de dollars de vente en 24 heures il fait en fait référence au sell-in, soit les jeux livrés aux distributeurs. Or la communication autours du sell-in est valable si elle concerne les volumes, soit le nombre de jeux livrés. Mais ce n’est pas ce que fait Activision qui extrapole sur la base des volumes livrés un chiffre d’affaires fictif que les magasins n’ont pas encore réalisé (à moins d’imaginer que tous les jeux livrés dans le monde sans exception aient été vendus hier…). Ce qui permet au jeu de guerre d’Activision d’atteindre le milliard de recette en 24 heures quand il aura fallu trois jours au jeu de Rockstar pour atteindre une semblable performance.

Bref, une manipulation qui a de plus en plus cours dans le secteur. L’éditeur de GTA V, Take Two, n’est pas en reste. Lorsqu’il annonce avoir atteint 800 millions de dollars de vente en 24 heures, lui aussi manipule les chiffres pour gonfler la note. Car si les « 800 millions » sont réels, ce sont les « 24 heures » qui sont sujettes à caution. En effet, la majorité des ventes s’effectue bien amont pour ce type de jeux avec les précommandes qui débutent généralement des mois avant la sortie. Pour GTA V, on estime que sur les 13 millions de titres vendus en 24 heures, 7 millions l'ont été en fait via des précommandes déjà réglées par les acheteurs. Des précisions que ne donnent évidemment pas les éditeurs de jeux lorsqu’ils communiquent leurs chiffres stratosphériques.

Car le communiqué d’annonce de ventes de jeu devient un outil marketing  essentiel pour les éditeurs de jeux. Le but : déclencher un enthousiasme auprès du deuxième cercle des fans de jeux (les vrais fans, eux, sont présents dès la sortie) afin de transformer les fast-sellers (jeu qui se vendent rapidement) en long-sellers (jeux qui se vendent sur la durée). Quitte pour y parvenir à maquiller des chiffres, impressionnants certes, mais peut-être pas dans les proportions communiquées. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA