Les conserves de poisson multiplient les nouveaux usages

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dynamisé par l'innovation et porté par le courant favorable à la « protéine bleue », le marché des conserves de poisson est redevenu très rentable.

La praticité, le nomadisme, le plaisir, le choix : ce sont les leviers sur lesquels a misé le marketing ces derniers temps pour remettre la conserve de poisson au goût du jour. Mission accomplie, comme le montrent les résultats 2001 : thon, maquereau et sardine, le trio le plus stratégique du marché, sont à la hausse. Et pour les propositions récentes de type salade (+ 10 %) ou produits tartinables (+ 30 %), c'est tout simplement l'explosion. « La conserve de poisson a su se moderniser et prendre de la valeur, constate Agnès Jacquot, chef de groupe marketing chez Saupiquet. Il est à la fois rassurant et intéressant pour l'avenir de voir que ce sont les produits les plus élaborés qui tirent les ventes. » Du coup, les fabricants continuent sur leur lancée en 2002. Innovant sur presque tous les segments.

Premier exemple spectaculaire, puisqu'il concerne le produit coeur de marché, l'arrivée des emballages souples sur le thon : Petit Navire avec 4 produits (de 1,29 EUR à 1,49 EUR), Saupiquet avec Les Idées Créatives sont de la partie. « Le sachet saveur va créer de nouveaux rituels de consommation, commente Bruno Reiniche, chef de groupe Petit Navire-Parmentier. En termes de praticité et de préservation du goût, ce conditionnement possède tous les atouts. » L'impact sur la rentabilité du rayon est tout aussi appréciable : son PVC est supérieur de 10 % à celui de la classique boîte de thon 1/6.

Si l'approche packaging est un axe de créativité privilégié - Saupiquet s'y investit encore grâce au lancement de formats familiaux sur les filets de sardines avec ou sans huile et sur les filets de maquereaux à la moutarde (180 g et 226 g, de 2,15 EUR et 1,67 EUR) -, le contenu n'est pas oublié. Le goût et l'apport de saveurs nouvelles sont des constantes dans l'actualité 2002. Pour preuve, côté salades, la rénovation de la gamme Saupiquet avec une formule gourmande offrant 30 % de thon en plus ou, s'agissant de Petit Navire, l'extension de l'offre avec des variétés exotiques.

Même démarche de fond sur les maquereaux avec plusieurs initiatives. Gendreau (marque les Dieux) lance deux recettes de filets cuisinés : oignonade et citron-ciboulette (1,45 EUR) ; et Connétable, trois : à la catalane, au citron et au basilic, à la tomate et au curry, le tout dans un format de 125 ml ciblant les mono-foyers (1,3 EUR). Sur le thème des entrées prêtes à consommer, les leaders innovent sur le thon : entier pour Saupiquet avec la gamme des Thons à La Méditerranéenne (3 variétés en 160 g, 2,60 EUR le bi-pack), en filets pour Le Petit Navire avec 3 recettes en sauce (à la provençale, à la mayonnaise ou à la moutarde, 1,97 EUR).
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1763

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA