Marchés

Les consommateurs pas si fans que ça d'innovation

|

Tous les industriels n'ont que ce mot à la bouche. Mais les consommateurs sont-ils autant attachés à l'innovation ? Sont-ils prêts à payer plus chers pour un produit innovant ? C'est à toutes ces questions que TNS Sofres répond dans son étude européenne présentée en amont du Salon international de l'alimentation (Sial). Premier élément, 43 % des Européens déclarent être attachés à l'innovation. « Un pourcentage plutôt faible », note Raphaël Ventura, directeur associé TNS Sofres, qui diffère selon les pays, avec une implication forte en Italie (59 %) et en Espagne (51 %), et faible au Pays-Bas (29 %). Pour sa part, la France se situe dans la moyenne (45 %). Et, selon les secteurs, avec un intérêt vif pour l'hygiène-beauté, moyen pour les produits laitiers, faible pour les boissons non alcoolisées.

Deuxième enseignement, les consommateurs se montrent peu enclins à payer pour acquérir les produits innovants. L'hygiène-beauté ressort (41 %) comme le secteur où les clients sont prêts à ouvrir le plus leur porte-monnaie avec les produits laitiers (35 %). « Ceci doit être vu comme une alerte, pour les industriels, à relancer leur politique d'innovation après une année 2009 un peu molle sur ce terrain », lance Raphaël Ventura. Avec 985 produits sélectionnés, soit 25 % de plus qu'en 2008, le Sial annoncera-t-il justement le retour en force de l'innovation ? Rendez-vous dans quelques semaines.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter