Les convertisseurs mains-libres de Cora

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Ce n'est qu'une règle à calcul collée sur la poignée transversale des chariots : simple mais efficace au vu du premier test.

Prenant place sur la barre d'appui du chariot, le convertisseur d'euros Codigraf de la société Graf'Euro, se présente sous la forme d'une étiquette adhésive figurant deux graduations superposées. Celle du dessus reproduit une échelle de 1 à 50 EUR, celle du dessous leur équivalent en francs. La correspondance se fait par lecture directe. « Elle donne aux consommateurs des points de repères simples et permet surtout d'éviter les erreurs importantes le moment venu », justifie Jacques Dillon, cofondateur de Graf'Euro.

Simple mais efficace à en croire les résultats du sondage que Cora a mené dans 4 de ses magasins (Auxerre, Dôle, Reims Cormontreuil et Vesoul) auprès d'un panel de 400 clients. Plus de 78 % des personnes interrogées jugent la solution utile. Du coup, l'enseigne en a commandé 60 000 pour équiper ses 60 hypermarchés en métropole et dans les Dom-Tom.

Plus de 82 % des clients trouvent le convertisseur facile à utiliser. Il ne requiert aucune manipulation et ne se perd pas dans des sophistications technologiques. Un avantage certain par rapport aux calculettes.

Mieux qu'une calculette

Autre avantage, avec Codigraf, « le consommateur garde les mains libres et continue à pousser son chariot comme avant », se félicite Pascal Terrible, responsable du marketing de site au magasin Cora Houdemont. Dernier atout, les consommateurs les moins scrupuleux seront sans doute moins tentés de repartir avec une étiquette adhésive qu'avec une calculette...

Au final, il ne subsiste qu'une inconnue. Les étiquettes résisteront-elles à l'usure du temps ? Le fournisseur garantit une durée de vie de trois ans « On demande aux étiquettes de tenir au moins un an, au-delà on pourra se permettre de les réimprimer compte tenu du bon rapport prix /bénéfice pour le client », conclut Pascal Terrible. L'argument a visiblement convaincu : deux autres distributeurs sont sur les rangs, dont une grande enseigne française qui aurait demandé un devis pour 165 000 étiquettes
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1716

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA