Les coopératives bretonnes d’Aucy et Triskalia se marient

|

L’union des deux coopératives bretonnes a été actée par un accord ce mardi 12 décembre 2017 et devrait voir le jour au cours du second semestre 2018. A la clé un géant breton de l’agriculture de 3,1 Mds € de chiffre d’affaires.

Georges Galardon, président de Triskalia
Georges Galardon, président de Triskalia

Les groupes d’Aucy et Triskalia  ont fait part ce mardi 12 décembre 2017 de leur intention de s’unir. Un mariage qui, après validation des autorités compétentes, devrait voir le jour au cours du second semestre 2018.

Le groupe d’Aucy qui s’organise autour de 4 branches (agriculture, légumes et plats cuisinés appertisés, œufs et viandes) rassemble 9000 adhérents répartis sur 4 départements bretons et pèse 1,2 Mds € de chiffre d’affaires (2016). Avec 28 sites industriels en France, en Espagne et en Hongrie, et une dizaine d’entités commerciales dont 8 implantées à l’étranger, le groupe réalise près de 30% de son chiffre d’affaires à l’international. De son côté le groupe Triskalia qui affiche un chiffre d’affaires de 1,9 Mds € fédère 16 000 adhérents  et intervient dans trois grands métiers : l’agriculture (lait, porcs, bovins, œufs, céréales et légumes), l’industrie agroalimentaire (légumes surgelés, volailles, produits laitiers) et la distribution (Point vert et Magasin vert). La coopérative compte 35 sites industriels dont deux en Espagne et détient un portefeuille de marques bien connues du grand public (Régilait, Prince de Bretagne, Mamie nova, Paysan breton, Ronsard).

Un mariage de raison

Le mariage annoncé va ainsi donner naissance à un géant breton de l’agroalimentaire qui, chiffre d’affaires 2016 consolidé, représente 3,1 Mds € mais d’ici à 2025 nourrit l’ambition de peser 5 Mds € de chiffre d’affaires. Un mariage de raison si l’on en croit les premières déclarations de Serge le Bartz et de Georges Galardon, respectivement présidents  des groupes d’Aucy et Triskalia : « le projet envisagé sera fondé sur la complémentarité des métiers et des activités de l’amont et de l’aval. (…). Il renforcera notre capacité d’innovation au service des agriculteurs ».  

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations