Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Les créanciers minoritaires contestent le plan de Belvédère

|

Les créanciers minoritaires de Belvédère, groupe de spiritueux en redressement judiciaire dirigé par Christophe Trilinsky, ont annoncé jeudi avoir saisi le Tribunal de commerce de Dijon afin de contester le plan pour éponger une dette de plus de 500 millions d'euros.

Christophe Trylinski
Christophe Trylinski© DR

Regroupés au sein de l'Association de défense des obligataires (ADO), les créanciers minoritaires se considèrent "sacrifiés" par les "propositions d'apurement" approuvées le 19 septembre par les obligataires représentant - en fonction des résolutions - au moins 91% des créances totales obligataires.

Les membres de l'ADO ont déposé une contestation auprès du tribunal le 1er octobre contre les "conditions d'élaboration et d'adoption du projet de plan de restructuration de la société Belvédère S.A. et des propositions d'apurement du passif y afférentes", ont-ils expliqué dans un communiqué.

En septembre, les porteurs d'obligations subordonnées s'étaient prononcés contre cette proposition, s'estimant lésés par rapport aux créanciers FRN. Ils ont été mis en minorité par la majorité des créanciers.

Des actifs de Belvédère pour rembourser des créances

Dans un communiqué diffusé en soirée, le groupe Belvédère a "pris acte" de la décision de l'ADO et a rejeté "formellement" leurs arguments : "Nous n'anticipons aucun impact de ce recours sur le calendrier communiqué, dans la mesure où le Tribunal de commerce de Dijon statuera sur l'arrêté du plan ainsi que sur ce recours au cours de la même audience, prévue pour le 20 mars 2013 au plus tard".

Le plan prévoit pour les créanciers minoritaires des bons de souscription d'action "qui ouvriront droit, au total, à 10% du capital de la société".

Pour les créanciers FRN, qui détiennent 441 millions d'euros des quelque 534 millions de la dette, Belvédère compte céder certains de ses actifs pour les rembourser.

Si le niveau de prix obtenu dans le cadre des offres pour les actifs cessibles est jugé insuffisant - le groupe a fixé une valeur cible de 310 millions d'euros -, Belvédère propose alors de convertir l'ensemble de la créance FRN en actions Belvédère.

Les actionnaires, au rang desquels figure l'acteur américain Bruce Willis, ambassadeur de la vodka Sobieski, qui détient en échange environ 3% du capital, doivent donner leur feu vert au plan au plus tard le 20 mars 2013.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message