Marchés

Les cristaux liquides à la hausse

Produit vedette des ventes informatiques à la fin 2001, l'écran LCD atteignait alors des niveaux de prix le plaçant en concurrence directe avec les modèles classiques.

Avec des ventes multipliées par plus de cinq l'an dernier, et qui devraient encore doubler en 2002, l'écran à cristaux liquides (LCD) s'est imposé en quelques mois. Au-delà des avantages évidents du LCD face au CRT (Cathod Ray Tube, l'écran classique) que sont l'encombrement et le poids réduits, le design, l'innocuité pour les yeux de l'utilisateur et la faible consommation électrique, les moniteurs plats se sont avant tout imposés par le prix. À la fin 2001, toutes les enseignes proposaient des modèles 15 pouces aux alentours de 455 EUR. Et le consommateur vraiment économe n'avait pas à chercher beaucoup pour trouver quelques modèles à moins de 400 EUR. Objectif affiché : venir concurrencer les CRT de 17 pouces. Au-delà, c'est tout un marché qui semble appelé à se redessiner. Les fabricants prévoient que les CRT de 15 pouces devraient à peu près disparaître entre 2002 et 2003, les 17 pouces entamant un déclin irréversible d'ici à 2005.

Les fabricants de dalles ont perdu beaucoup d'argent

Le remplacement total du parc de moniteurs par des modèles LCD n'est donc qu'une question de temps. Et ceux qui ont laissé passer les fêtes de fin d'année en pariant sur de nouvelles baisses de tarif en sont aujourd'hui pour leurs frais. Difficile, désormais, de trouver un 15 pouces à moins de 450 EUR, et beaucoup de références oscillent plutôt entre 500 EUR (l'entrée de gamme Fujitsu Siemens) et 620 EUR (pour les premiers modèles signés Samsung, HP, Iiyama ou Philips). De son côté, NEC-Mitsubishi Electronic Displays a augmenté ses tarifs dès le début avril, et prédit que l'ensemble du marché suivra sous peu. Chez Apple, dont le nouvel iMac intègre en standard un LCD, on a d'ailleurs annoncé dès mars une hausse de 4,5 % à 9,3 % selon les modèles. Le fabricant des Macintosh a également présenté un nouveau moniteur de très grande taille (23 pouces) : l'Apple Cinema HD Display. Son prix ? 5 142 EUR

Pour Michel Jacob, directeur général de NEC-Mitsubishi France, l'explication de la remontée des prix est à chercher dans le Sud-Est asiatique : « Le phénomène est analogue à celui qu'ont connu les mémoires informatiques. À vouloir faire du 15 pouces LCD au prix du 17 pouces CRT, les fabricants de dalles ont perdu énormément d'argent depuis deux ans. Il y a eu surproduction, d'où chute des cours et baisse du prix de vente. Plus ils vendaient de dalles, plus ils perdaient d'argent ! Le résultat, c'est que plusieurs fournisseurs ont déposé leur bilan. Ceux qui restent font donc marche arrière : ils diminuent les quantités produites et augmentent les prix. Après une baisse de 50 % en six mois l'an dernier, les tarifs ont déjà repris 20 % depuis le début d'année. Pour les marques vendant des moniteurs, le bilan est simple : seules celles qui acceptent de payer les dalles au prix fort sont livrées dans les quantités désirées. »

Seule note d'espoir : si les cours du LCD deviennent aussi fluctuants que ceux de la mémoire vive, il ne devrait pas falloir attendre longtemps pour assister à une nouvelle chute de prix.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter