Les défenseurs des droits d'auteurs marquent un point

|

Le site Blogmusik.net, rebaptisé Deezer.com, a annoncé un accord avec la Sacem pour rémunérer les auteurs, une première dans le secteur porteur des sites de musique à la demande sans téléchargement.

Deezer.com, sorte d'immense juke-box qui propose aux internautes quelque 200.000 titres en "streaming", c'est-à-dire sans téléchargement, devient "le premier site gratuit et légal d'écoute de musique à la demande", a indiqué dans un communiqué cette jeune société, créée en juin 2006.
La Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique (Sacem) a confirmé avoir abouti "sur le principe" à un accord avec Deezer.com. « Le texte, en cours de finalisation, devrait être signé dans les jours qui viennent », a précisé Thierry Desurmont, vice-président du directoire de la Sacem.
En vertu de cet accord, la Sacem va autoriser Deezer.com à utiliser des OEuvres musicales sur son site moyennant une rémunération pour les auteurs.
Deezer.com accepte de verser à la Sacem au titre des droits d'auteurs un pourcentage -non précisé- de ses recettes publicitaires, a expliqué M. Desurmont. Le site s'engage également à verser un minimum garanti pour les auteurs référencés, qui sera fonction du nombre d'écoutes, a-t-il ajouté.
L'accord est expérimental et sa durée court jusqu'à fin décembre 2007.
« Par cet accord, on jette les fondations du développement légal de la musique à la demande », a déclaré Jonathan Benassaya, cofondateur de Deezer.com.
Deezer.com mène parallèlement des négociations avec les majors et les producteurs indépendants réunis au sein de la Société civile des producteurs de phonogrammes en France (SPPF) et espère pouvoir annoncer des accords en septembre.
 
 
 
 
 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter