Les défis des recruteurs de la distribution

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LSA a interrogé près de 300 décideurs de la distribution dans le cadre d’une enquête pour LinkedIn France. Objectif : comprendre leurs besoins, leurs difficultés, et les enjeux du secteur en termes de recrutement.

855443796
855443796© © PA/Getty Images

Chiffres

  • 3 décideurs du secteur sur 4 considèrent qu’il n’y a pas de parcours type pour accéder aux métiers de la grande distribution
  • 8,6/10 : la note qu’ils accordent au savoir-être (6,9 aux compétences techniques)
  • 55 % des décideurs estiment que la montée en puissance des métiers du digital va être un grand enjeu du recrutement dans le secteur

Une pénurie de candidats sur des postes stratégiques, une image peu flatteuse du secteur… Les recruteurs de la distribution sont à la peine pour dénicher leurs futurs collaborateurs. La majorité des 267 décideurs sondés par LSA recherche surtout des managers et chefs de rayon (48 %) ainsi que des commerciaux (40 %). Problème, ce sont aussi les fonctions pour lesquelles elles ont le plus de mal à recruter. « Les plus grandes difficultés de recrutement concernent les postes de directeurs de magasin et les professions intermédiaires, telles que les chefs de rayon, plus particulièrement aux rayons boucherie et poissonnerie (48 %) », précise Fabienne Arata, country manager de LinkedIn France.

Le savoir-être avant tout

Parmi les obstacles rencontrés pour trouver ces perles rares intermédiaires, les sondés pointent surtout le manque de profils avec les compétences adéquates (68 %) ou de profils disponibles localement (68 %). Troisième frein, plus d’un répondant sur deux (58 %) admet que le manque d’attractivité du retail n’aide pas… Même pour les postes moins qualifiés, comme les hôtes de caisse, cette mauvaise réputation entache le processus de recrutement, pour 54 % des décideurs.

Les recruteurs déclarent privilégier l’adéquation avec les valeurs de l’entreprise (94 %), avant l’expérience (82 %), et le niveau d’études (48 %). Mieux, trois quarts des sondés estiment qu’il n’existe pas de parcours type pour accéder aux métiers de la distribution. Pas si étonnant que les compétences liées au savoir-être, les soft skills, soient plus valorisées que les compétences techniques, dits hard skills (8,6/10 vs 6,9/10).

Dernier volet de cette étude, la montée en puissance des métiers du digital. Près de 7 entreprises sur 10 assurent avoir des projets de formation à court, moyen, ou long terme pour s’emparer de cette révolution techno­logique.

Un secteur peu attractif pour les cadres

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez au moment de recruter des… ? (plusieurs réponses possibles)

Les écoles de commerce plébiscitées

Quelles formations ont votre préférence lors du recrutement ? (question posée aux 20 % de répondants pour qui l’école est un critère important, plusieurs réponses possibles)

Le casse-tête dLes métiers de bouche

Top 3 des catégories de produits pour lesquelles les entreprises rencontrent le plus de difficultés pour recruter des managers et chefs de rayon  (plusieurs réponses possibles)

Méthodologie

LinkedIn France s’est associé à LSA pour réaliser cette étude, menée en ligne du 16 septembre au 31 octobre 2018 auprès de 267 décideurs de la grande distribution.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2532

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA