Les déodorants Nivea Pocket retirés de la vente suite à une plainte d’Unilever

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Suite à une procédure en référé engagée par Unilever, le tribunal de commerce de Paris interdit à Beiersdorf de fabriquer, distribuer, commercialiser et faire la promotion des déodorants Nivea Pocket sur le territoire français.

Unilever a porté plainte contre Beiersdorf pour «agissements déloyaux et parasitaires». Le groupe vise les déodorants Nivea Pocket au look proche de ses produits compressés.
Unilever a porté plainte contre Beiersdorf pour «agissements déloyaux et parasitaires». Le groupe vise les déodorants Nivea Pocket au look proche de ses produits compressés.

Selon Le Figaro, le tribunal de commerce de Paris vient d’interdire au groupe allemand Beiersdorf de « fabriquer, distribuer, commercialiser et faire la promotion des déodorants Nivea Pocket sur le territoire français ». Cette décision découle d’une procédure en référé engagée par Unilever le 5 février pour «agissements déloyaux et parasitaires». Le géant anglo-néerlandais a en effet vu d’un très mauvais œil l’arrivée des déodorants Nivea au format voyage de 100 ml. Unilever mène des campagnes depuis un an pour expliquer aux consommatrices que ses références compressées contiennent autant d’actifs et durent aussi longtemps que des déodorants classiques. Or Nivea Pocket n’utilise pas cette technologie et dispense donc deux fois moins de produits qu’un aérosol de 200 ml. Le look de Nivea Pocket présente, en plus, des similitudes avec celui des références Unilever. La marque allemande a placé un bandeau rose marqué « pocket » sur ses boîtiers, là où Unilever lui a mis en place un bandeau vert marqué « compressé ». En rayon, les deux acteurs présentent leurs produits de la même façon sur des rehausseurs. Pour le tribunal, il y a une « présentation trompeuse des produits Nivea pouvant induire chez la consommatrice une confusion sur la qualité même du produit (…) et un parasitisme économique». Unilever, qui réclamait 50 000 euros de dommages et intérêts, s’est vu octroyé 7 000 euros. Beiersdorf dispose de 15 jours pour faire appel.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA