Les dépenses de Noël ne faibliront pas, selon Deloitte

|

Le rapport Deloitte est disponible dans l'article.

Pour sa 15ème édition, l'étude de Noël du cabinet Deloitte met l'accent sur l'ambivalence des consommateurs français : très pessimistes quant à l'avenir, ils comptent toutefois accroître légèrement leurs dépenses pour cette fin d'année. Mais en privilégiant les cadeaux utiles et les prix malins. Décryptage.

Champions de la sinistrose ! Cette année encore, les Français se distinguent par leur pessimisme : 63% de nos compatriotes interrogés par le cabinet Deloitte estiment que l'Hexagone est en recession (contre 55% pour la moyenne des citoyens des 18 pays sondés) et 60% pensent qu'il en sera de même l'année prochaine (contre 49%). De même, ils sont 39% à estimer que leur pouvoir d'achat a baissé en 2012 et 41% prévoient une nouvelle baisse en 2013.

Dépenser utile et malin
Pourtant, même s'ils voient l'avenir en gris, les Français ne comptent pas rogner leurs dépenses de Noël. Mieux, ces dernières devraient légèrement progresser (+0,7%) pour atteindre un budget moyen de 639€, le sixième budget le plus important après l'Irlande (966€), la Suisse (817€), le Luxembourg (815€), la Finlande (746€) et l'Espagne (680€). L'enveloppe des Français pour Noël donne la part belle aux cadeaux, qui devraient représenter un budget de 378€, en hausse de +1,2%, devant la nourriture et les boissons (197€, +0,6%) et les divertissements (65€, -1,1%). Cependant, si les consommateurs entendent continuer à gâter leurs proches, ils sont plus que jamais à la recherche du prix bas et délaissent les gadgets : 91% déclarent qu'ils privilégieront des cadeaux utiles (contre 80% en 2011), 90% qu'ils achèteront des produits en promotion (contre 72% en 2011), 86% qu'ils offriront des cadeaux moins chers (59% en 2011).

Des livres en pagaille
Parmi les cadeaux les plus souvent souhaités, les livres obtiennent la deuxième place (derrière l'argent) mais arrivent en pole position des cadeaux qui seront offerts alors qu'ils n'apparaissaient qu'au 10ème rang en 2011. Les chocolats prennent la seconde place des cadeaux offerts, devant les parfums et cosmétiques. En revanche, les chèques cadeaux glissent de la 6ème à la 10ème place. Pour les enfants, les Français prévoient d'acheter également des valeurs sûres : les jeux de construction arrivent en tête, devant les livres, les jouets pour bébé et les poupées et peluches. Les vêtements et chaussures réalisent une remontée spectaculaire - recherche du cadeau utile oblige - et passent de la 15ème place en 2011 à la 8ème cette année. Pour les adolescents, les jeux vidéos sont en tête des intentions de cadeaux, devant l'argent et les livres. Quant aux produits high tech, si 19% des Français souhaitent recevoir une tablette et 17% un smartphone, ils ne sont que respectivement 4 et 3% à avoir l'intention d'en offrir à un proche.


L'hypermarché regagne du terrain
Pour la majorité de leurs cadeaux, les Français prévoient de privilégier l'hypermarché, cité par 42% des sondés (contre 31% l'an dernier), devant les spécialistes (35%). Internet est cité par 33% des sondés, qui privilégient ce circuit pour les films (48%), la musique (45%), les jeux vidéos (45%), les livres (41%) et les produits high tech (41%).
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter