Les distributeurs gagnent la bataille du lait

|

C’est la fin des négociations commerciales. Pour le secteur du lait, très tendu, aucune hausse n’a été acceptée par la grande distribution.

lait
lait© SONIA CHATELAIN / FOTOLIA

Système U n’aura finalement pas eu raison. Malgré son appel aux pouvoirs publics pour réunir l’ensemble des distributeurs, des industriels et des producteurs de lait pour trouver un point d’équilibre dans les hausses à passer liées à l’explosion des coûts de fabrication, les prix d’achat n’auraient pas bouger, selon Les Echos. Pire, ils auraient même baissé de 5%...

Situation déjà tendue en 2012

Pourtant, selon Thierry Roquefeuille, président de la Fédération nationale des producteurs de lait, la situation est alarmante, comme elle l’était déjà l’an passé : Le lait nous a été payé 312 euros les 1.000 litres en 2012, alors qu'il aurait fallu 340 euros pour prendre en compte la flambée de nos charges.

Maintenant que les prix d’achat, dans un contexte de conquête à la part de marché par les prix bas que se livrent Carrefour, Casino ou Leclerc, est fixé, les producteurs redoutent une pression de la part des industriels.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres