Les DRH pensent que la loi sur la sécurisation va flexibiliser l'emploi

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Sondés par l'Association nationale des DRH, les directeurs de ressources humaines sont lucides: plus de la moitié pensent que la loi sur la sécurisation de l'emploi vise à flexibiliser l'emploi et 44% qu'elle répond à l'objectif de sécuriser les parcours des salariés.

Logo_du_medef

Cette loi, adoptée par trois syndicats sur cinq et par le Medef, vise à introduire le concept de "flexisécurité" en France: plus de souplesse pour les entreprises, mais aussi plus de sécurité pour les salariés. Votée en première lecture par l'Assemblée nationale le 9 avril, elle sera examinée à partir de demain par le Sénat.

54% des DRH pensent que la loi remplit son objectif de flexibiliser l'emploi contre 40% qui pensent le contraire. Trois des mesures votées sont jugées pertinentes: les accords de maintien dans l'emploi (56%), les accords de mobilité pour faciliter les reclassements sous peine de licenciement (52%) et un accès facilité au logement des jeunes et salariés précaires. Deux mesures phares, la généralisation des mutuelles santé d'entreprise et la possibilité de négocier un accord avec les syndicats en cas de plan social, seront "sans conséquence particulière" pour plus de 4 DRH sur dix. Un peu moins (39%) jugent ces ces deux points pertinents.

Plus de 200 DRH ont été questionnés entre le 19 mars et le 7 avril.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA