Les drives, nouvelles machines à vendre de la distribution

|

Ces petits entrepôts nichés près des hypers et de certains supermarchés ne paient pas de mine. Et pourtant certains sont de véritables locomotives. LSA s'est procuré les chiffres des drives d'Auchan et de Leclerc. Impressionnant.

Nul besoin d'être grand clerc pour comprendre qu'aujourd'hui une bonne part de la croissance des grandes enseignes alimentaires repose sur leurs drives, ces magasins entrepôts où les clients viennent en voiture réceptionner les courses commandées sur internet. Régulièrement, communiqués de distributeurs et autres études de panélistes soulignent les progressions de ce nouveau circuit. Selon Kantar, il expliquerait à lui seul 60% des progressions récentes des ventes d'Auchan et près de 40% de celles de Leclerc. Mais personne n'avait encore montré ce que cela pouvait représenter localement. Or, les chiffres sont impressionnants, si l'on se fie aux données internes des deux champions du genre, Leclerc et Auchan.

 

Des performances de très beaux supers...

De janvier à septembre, les ventes des 233 drives Leclerc ont bondi de 134% par rapport à 2011, pour atteindre près de 650 millions d'euros (M€). Sur septembre seul, le gain est de 109%, pour 86 M€ de vente. Auchan, malgré un parc plus mature, n'est pas en reste. Les ventes de ses 54 drives ont progressé de près de 53% au premier semestre, à près de 220 M€. Et la plupart des entrepôts recensés avancent à un rythme soutenu. Les quinze premières unités de l'enseigne nordiste devraient réaliser de 12 à 20 M€ de chiffre d'affaires sur l'année. Les trois premiers vont dépasser les 16 M€, avec Aubagne (également deuxième hyper Auchan de France derrière Vélizy), qui va frôler 20 M€ par an... Soit les performances de très beaux supers ! Et encore, les Chronodrive, l'autre enseigne du groupe, ne sont pas inclus dans ce classement. Or, certains d'entre eux, indépendants des hypers Auchan, cartonnent.

Les résultats à l'unité des LeclercDrive sont un peu en deçà, avec, néanmoins dans le top 15, un très joli tir groupé de magasins dont le chiffre d'affaires annuel devrait naviguer entre 13 et 14 M€. Soit tout de même 2 M€ à 3 M€ de plus qu'un Intermarché moyen par exemple. Mais il y a fort à parier que leur bilan devraient bientôt rejoindre ceux des meilleurs AuchanDrive, car le parc de Leclerc est encore très jeune. Montpellier-Garosud, le leader du top, inauguré en décembre, n'a même pas un an d'existence, Thionville (10e) non plus, Chartres (3e) vient de les fêter... Bourgoin (5e), n'a qu'un mois de plus... Quant à Grand-Ajaccio, ouvert le 7 août et qui est donc absent du top, il était déjà en 5e position en septembre, avec un peu plus de 1 M€ de vente. C'est dire le potentiel de ces outils flambants neufs, notamment quand on voit que le premier drive de l'enseigne, celui de Roques-sur-Garonne, inauguré fin août 2007, affiche encore des croissances de 16% sur le mois, comme sur l'année.

 

... qui stimulent le déploiement du parc

« À de tels niveaux de chiffre d'affaires, la question de la rentabilité ne se pose évidemment pas », commente un adhérent Leclerc. Mais celle de la cannibalisation sur les ventes des magasins rattachés à ces entrepôts un peu plus. Les drives représentent environ 12% des ventes globales du site chez ces très bons élèves, et entre 7 et 10% pour la moyenne des Leclerc équipés de drive accolé. Cette concurrence n'est pourtant pas forcément néfaste au magasin classique si l'on en croit les chiffres d'Auchan : six des quinze hypers voient en effet leurs ventes progresser, dont certains de façon très substantielle.

En tout cas, on comprend mieux pourquoi les deux distributeurs souhaitent mettre les bouchées doubles sur ce nouveau format. LeclercDrive veut passer le cap des 300 unités à la fin de l'année et atteindre les 400 magasins fin 2013. Auchan prévoit 40 nouveaux drives l'an prochain, le double du rythme des dernières années. Et, derrière, toutes les autres enseignes cravachent pour ne pas être décrochées. C'est une course endiablée qui est lancée.

Repères

  • 1 270 drives en France (hors points de retrait) au 14 septembre, dont 434 créés au cours des huit premiers mois de l'année

Source : LSA Expert

  • 2,5% des ventes de produits alimentaires pour 2,9 millions de ménages à fin juillet (6 % des achats et 4,5 millions de foyers projetés pour 2015)

Source : Kantar Worldpanel

À SAVOIR

  • Le 18 décembre, LSA organise, à Paris, une grande conférence sur le drive et ses perspectives de croissance, avec les témoignages de la plupart des enseignes qui comptent (Leclerc, Carrefour, Système U...), mais aussi d'industriels qui tentent d'adapter leur offre à ce nouveau format. Renseignements et programmes sur lsa.fr.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2246

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message