Les drugstores américains misent sur les cosmétiques

Face à Wal-Mart, les enseignes spécialisées dans la pharmacie et l'hygiène-beauté introduisent des marques de produits de beauté qualitatives.





De taille et d'origine différentes, les chaînes amé- ricaines de drugstores CVS et Brooks Pharmacy ont deux points communs. En août 2004, elles se sont partagé officiellement le rachat du réseau de drugstores Eckerd (qui affiche 12 milliards de dollars de chiffre d'affaires) à JC Penney, après avoir été, en 2003, les premières à avoir simultanément testé des « skincare center », des corners de produits de soins pour la peau. Loin d'être anodine, cette coïncidence stigmatise l'une des caractéristiques majeures des drugstores : la forte concurrence des discounters comme Wal-Mart et des supermarchés sur leurs terrains historiques, la vente de produits pharmaceutiques et l'hygiène-beauté de mass-market (shampooings, déodorants, maquillage...). D'où la concentration dans le secteur des drugstores, et l'importance de se différencier. Les produits de dermocosmétique permettent ainsi de se démarquer, mais surtout de monter en gamme.







Un concept en phase de lancement



CVS (3 740 magasins pour un chiffre d'affaires de 26,5 milliards de dollars et un bénéfice net de 847,3 millions de dollars) s'apprête à étendre aux 1 260 magasins Eckerd rachetés, son nouveau concept Project Life, pour développer ses Healthy Skincare Centers. Brooks Pharmacy (avec 969 points de vente en Amérique du Nord, pour un chiffre d'affaires de 4 milliards de dollars en 2004, et un bénéfice net de 176 millions de dollars), lui, ne détient qu'une dizaine de corners de soins sous l'appellation Derma Skin Care Center. Le rachat de 1 569 Eckerd va permettre à cette filiale du Groupe Jean Coutu d'accélérer son développement en introduisant de nouvelles marques de dermocosmétique.



Le concept de parapharmacie à l'américaine sort ainsi de sa phase test.D'autres chaînes s'y mettent. Duane Reade vient d'ouvrir des centres de dermocosmétique dans ses magasins de Manhattan. Quant à Walgreen, il reconsidère ses linéaires. La bataille est lancée.






 




 









Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1881

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous