Les élus du Conseil de Paris disent non au travail dominical…jusqu’à nouvel ordre

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LÉGISLATION - LOISTRAVAIL DOMINICAL Le Conseil de Paris a réaffirmé aujourd’hui son opposition au travail le dimanche, en réponse à un vœu du Front de gauche, qui avait demandé à la majorité municipale de clarifier sa position sur le sujet.

Dimanche

Cela suite à une sortie d’Anne Hidalgo, première adjointe de Bertrand Delanoë et candidate du PS à la mairie de Paris, qui avait affirmé fin avril être prête à "revoir la carte des zones touristiques, dans le cadre d’une discussion avec les organisations syndicales".  Les élus ont adopté un voeu de l'exécutif municipal réaffirmant, comme en 2010 et 2011, que "la Ville s'engage à ne créer aucune nouvelle zone touristique ou PUCE qui ne relève pas d'une demande soutenue par le maire d'arrondissement et concertée avec les riverains, les syndicats des salariés, les syndicats des professionnels et les acteurs du monde associatif concernés".

Les zones touristiques, au nombre de sept à Paris, sont des zones où l'employeur peut exiger des salariés qu'ils travaillent le dimanche, sans majoration du salaire horaire, sauf accord de branche ou d'entreprise. Dans les PUCE (Périmètres d'usage de consommation exceptionnelle), le travail le dimanche s'effectue sur la base du volontariat, et les salariés ont droit à des contreparties fixées par accord collectif, ou, par défaut, à un repos compensateur et un salaire doublé.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA