Marchés

Les emballages ménagers pensent durable

|

Que ce soit pour les sacs poubelle ou les emballages alimentaires, la tendance générale est à la stabilité après plusieurs années de croissance. Mais dans le détail, les propositions qui remportent le plus de succès se rapportent à la préservation de l'environnement ou au gaspillage alimentaire.

Alfapac

C'est assez nouveau pour ce secteur abonné à la croissance depuis plusieurs années. Et pourtant, les emballages ménagers sont entrés dans une phase de stabilisation des ventes, avec des volumes à + 0,3% pour les sacs poubelle et à + 0,8% pour les emballages alimentaires (CAM au 19 mai 2013, selon Nielsen). « Même si ces catégories sont touchées moins violemment que d'autres marchés, on ressent quand même l'effet crise », indique Véronique Charlier, directrice marketing d'Alfapac (groupe SPhere). Elle rappelle aussi que cette stagnation arrive après une année 2012 de forte progression, notamment pour le sac poubelle, qui était à + 5% en valeur en 2012 à la même époque.

- 0,4%

L'évolution du CA des sacs poubelle, à 264,5 M € , en CAM au 19 mai 2013, en hypermarchés et supermarchés - 0,3% L'évolution du CA des emballages alimentaires, à 181 M €, CAM au 19 mai 2013, en hypermarchés et supermarchés

Source : Nielsen ; origine : fabricants

Les coulissants gardent leur avance

Depuis l'an dernier, les sacs coulissants sont passés en tête des ventes en valeur, devant ceux à liens traditionnels. Ils confortent, en 2013, leur avance et voient leurs ventes se maintenir tandis que celles des traditionnels sont orientées à la baisse. À noter que le petit segment des sacs à poignées, appréciés pour leur praticité, s'offre une belle progression, à + 3,7%.

Déclin de l'aluminium

Amorcé depuis plusieurs années déjà, le mouvement de déclin du papier aluminium se poursuit, même si ce segment demeure de loin le plus important des emballages alimentaires. Les nouveaux modes de conservation et de cuisson profitent davantage aux films étirables et surtout au papier, qui s'envole à + 5,1%, porté notamment par la vogue de la pâtisserie maison.

L'année dernière a été un peu atypique, puisqu'elle a vu les sacs à fermetures coulissantes prendre la tête des ventes en valeur devant ceux à liens traditionnels. Le mouvement continue, mais à une allure modérée, les coulissants progressant très légèrement, de 0,2%, et les traditionnels perdant 0,8%.

 

Production locale

Alfapac a réalisé de belles performances avec ses coulissants, en hausse de 7,3% en volume et de 7,4% en valeur. Il est vrai qu'ils sont les fers de lance de la gamme Vegetal Origin, très soutenue et mise en avant depuis son lancement en 2011. « Cela illustre bien que l'innovation en matière de développement durable est porteuse et peut fonctionner sur un marché comme celui du sac poubelle », ajoute Véronique Charlier. À noter que l'ensemble des gammes poubelle Vegetal Origin a été doté depuis peu d'une nouvelle charte graphique plus colorée et plus visible en rayon. Tout en continuant à informer sur ses spécificités, elle met davantage à l'honneur le label Origine France Garantie. Les produits ainsi « habillés » arriveront en rayon au cours de l'été et bénéficieront, à partir de début septembre, d'un soutien télévisé. « Nous voulons faire comprendre aux consommateurs que le développement durable comporte ces deux dimensions : d'une part, le fait d'utiliser une matière renouvelable, et, d'autre part, la responsabilité de produire localement », note la directrice marketing d'Alfapac.

De son côté, Handy Bag (groupe Cofresco) souligne le fort développement du segment des sacs en plastique recyclé (+ 21% en volume) et se félicite des bons résultats de sa gamme relancée en 2009. Elle s'élargit cette année avec des sacs à fixation élastique. De plus, celle-ci est maintenant fabriquée avec 90% de plastique recyclé (contre 80% auparavant)

 

Matériaux de qualité

« Nous avons aujourd'hui la capacité de maîtriser l'approvisionnement en matières premières de qualité. Les consommateurs ne sont pas prêts à faire de compromis sur la qualité des produits sous prétexte qu'ils ont des vertus environnementales, précise Sylvie Bergero, directrice marketing d'Albal et Handy Bag. De plus, son positionnement prix attractif - environ 10% moins cher que nos produits ultrarésistants - explique aussi le succès de cette gamme de recyclés. » Ces sacs à fixation élastique vont bénéficier en octobre d'une campagne d'animation en magasins (distribution d'échantillons, de leaflets et de bons de réduction) pour les faire essayer aux consommateurs.

Pour les emballages alimentaires, le contexte économique a finalement peut-être du bon. En effet, les consommateurs prêtent davantage attention à la préservation des restes et à la gestion de leur frigo. Un thème actuellement porteur, car Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire, a présenté, le 14 juin, le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Albal - qui avait, d'ailleurs, été précurseur sur le sujet avec son programme Save Food, lancé en 2011 - poursuit ses efforts dans ce sens. La marque a noué un partenariat avec le chef Cyril Rouquet, qui a accueilli dans son restaurant, en novembre dernier, des ateliers pour apprendre à cuisiner les restes et à ne pas gâcher les produits. Opération qui sera renouvelée cette année.

 

Cuisine maison

Les emballages alimentaires profitent également à plein de l'engouement pour les émissions et les magazines culinaires. « Cuisiner devient un art de vivre au même titre que la décoration. C'est une vraie tendance qui a un impact sur les emballages alimentaires et, en particulier, sur le papier, très utilisé pour la cuisine plaisir et la pâtisserie », déclare Sylvie Bergero.

Albal, qui a revu ses packagings dans une version épurée, répond à ces tendances avec de nouveaux produits : une génération de films 2 en 1 (fraîcheur et four à micro-ondes) élargie de 3 cm pour pouvoir recouvrir des plats plus grands, et en aluminium au format de 40 cm.

Cet appétit pour le fait-maison n'a pas échappé à Alfapac, qui a aussi identifié une grande attente envers plus de naturel. Du coup, la marque vient de sortir un Papier cuisson naturel, fabriqué avec de la pâte à papier issue de fibres vierges sans traitement de blanchiment. Grâce à la folie du « home made » et aux réflexes antigaspillage, les emballages alimentaires sont repartis au premier semestre sur une bonne dynamique, avec + 1,6% en volume et + 1,1% en valeur (cumul courant au 19 mai 2013, selon Nielsen). Les barquettes et moules affichaient même + 4,7% en volume. De quoi faire des envieux.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter