Les emballages ménagers restent porteurs de valeur

|

Étude - Sphere et Cofresco pratiquent des politiques de développement diamétralement opposées. Mais chacun domine à sa façon les marchés européen et français de l'emballage ménager.

Le premier se nomme Cofresco et vient d'afficher l'une de ses marques sur des camions poubelles peints en rose dans les rues de grandes villes. Sa stratégie de développement est résolument tournée vers une politique d'innovations et de marques fortes avec Handy Bag et Albal. Le second, Sphere, privilégie son activité de fournisseur des marques de distributeurs tout en cherchant à faire croître sa marque Alfapac. Cofresco (groupe Melitta) est le leader des emballages ménagers à marques en Europe, et Sphere, le premier fabricant.

En France, c'est un gâteau de 173 millions d'euros d'emballages alimentaires et de 226 millions d'euros de sacs poubelles que se disputent les acteurs du marché. Ou plutôt une galette de presque 400 millions d'euros que les marques de distributeurs partagent avec eux puisqu'elles raflent 57 % des ventes. En tout cas, chacun des belligérants, qu'il soit fabricant ou distributeur, a profité de la croissance, en particulier celles des sacs poubelles à + 13 % en valeur depuis un an. Tri sélectif, suppression progressive des sacs offerts dans les grandes surfaces et innovations à valeur ajoutée ont contribué à atteindre ce résultat. « Le marché des sacs poubelles a recruté plus d'un million de foyers et leur taux de pénétration est passé de 49 à 57 % en deux ans », note Véronique Charlier, directrice marketing d'Alfapac.

Même si les basiques sacs à liens assurent 61 % des unités vendues, les acheteurs dépensent davantage en choisissant de plus en plus souvent des sacs à poignées ou des biodégradables. Normal que le budget des consommateurs s'envole quand on sait que les sacs Coulissac biodégradables Alfapac sont proposés à 4,69 E les 15, soit plus du double à l'unité qu'un produit non biodégradable de même marque. Le sac poubelle écologique va devenir une poule aux oeufs d'or. Les distributeurs sont loin d'être les derniers à l'intégrer dans leur assortiment. Présent sur ce créneau avec six références, Alfapac en ajoute une septième avec un sac à poignets 20 litres. « Cette gamme représente 30 % du chiffre d'affaires de notre marque en sacs poubelles », se félicite Véronique Charlier. Cofresco n'est pas en reste et, parmi les lancements de 2007, figuraient des sacs biodégradables fabriqués à partir d'amidon végétal.

 

Encore du potentiel

Au printemps prochain, c'est sur un tout autre segment que se diversifiera ce dernier avec des sacs de rangement zippés réutilisables. « Les consommateurs associent naturellement Handy Bag à l'univers de la maison, argumente Sylvie Bergero, directrice marketing. La marque est donc légitime dans les domaines de la protection et de l'environnement ». De quoi, peut-être, renforcer des positions déjà solides : Handy Bag détient 22 % des ventes en valeur contre un modeste 5 % à Alfapac et pas moins de 73 % pour les produits premiers prix et les MDD. « Notre développement a privilégié les marques de distributeurs au détriment d'Alfapac, précise Jean-Marc Nony, directeur marketing Europe de Sphere. Mais notre poids en tant que fournisseur des marques propres nous permet d'avoir une analyse globale du rayon et de réaliser des économies d'échelle, car c'est là, et avec les premiers prix, qu'elles se situent. » Malgré sa croissance, le marché des sacs poubelles semble encore disposer d'un potentiel. Selon Sylvie Bergero, il reste trois millions de foyers français à conquérir si l'on se base sur le taux de pénétration des emballages alimentaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2026

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous